topheader

Journées sans presse : le GEPCI suspend son mot d’ordre

Le GEPCI a suspendu sa grève annoncée pour 3 jours de presse morte en Côte d'Ivoire.
79
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

A l’issue d’une Assemblée générale extraordinaire (AGE) tenue le lundi 5 juin 2023, le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (GEPCI) a suspendu ses 3 jours de Journée sans presse en Côte d’Ivoire devant débuter le mardi 6 juin 2023. Raison évoquée, le GEPCI veut donner une chance aux négociations avec les autorités et parties prenantes qui selon lui sont en bonne voie. Si dessous, le communiqué final de l’AGE tenue le lundi 5 juin 2023.  

Réunis en Assemblée générale extraordinaire ce lundi 05 juin 2023, les Editeurs de Presse, membres du Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire (GEPCI) ont décidé de la suspension du mot d’ordre des trois (3) jours sans presse, pour donner une chance aux négociations en cours avec les autorités.

En effet, à l’annonce des journées presse morte prévues du 06 au 08 juin 2023, le vendredi 26 mai, une réunion a été convoquée à Fraternité Matin avec le DG de Fraternité Matin, le Gérant d’Edipresse, l’ASDM et le GEPCI. Cette rencontre avait pour but de renouer le contact et voir dans quelle mesure une solution pouvait être envisagée. Ensuite deux (2) autres séances de travail avec l’ASDM ont eu lieu les mardi 30 mai et vendredi 02 juin 2023. A l’issue de ces échanges, l’ASDM s’est engagée à prendre des dispositions pour :

Lire aussi: http://pressecotedivoire.ci/article/16970-fete-des-meres-la-senatrice-laure-baflan-donwahi-offre-400-complets-de-pagnes-aux-femmes-de-grand-zattry

1 – Gérer la dette d’EDIPRESSE vis-à-vis des éditeurs de presse pour l’intégralité du montant échu à ce jour ;

2 – Allouer une subvention de fonctionnement aux entreprises de presse. Les modalités de cette allocation seront définies d’accord partie ;

3 – Négocier, avec l’appui de la tutelle, le retour d’une subvention à l’impression et d’un appui à la distribution, et ce à moyen terme ;

4 – Proposer un groupe de contact, ASDM-GEPCI, pour la mise en œuvre concertée de ces mesures urgentes et la préparation des mesures structurelles pour soutenir le développement du secteur. Ce groupe de contact poursuivrait les réflexions en s’élargissant au distributeur, aux imprimeurs de presse et si nécessaire aux Organisations Professionnelles des Médias (OPM) sœurs, afin d’ébaucher, ensemble, les solutions pérennes à la crise que nous connaissons actuellement.

Toutes les mesures d’urgence doivent être traitées au cours de ce mois de juin. En contrepartie, l’ASDM demande la suspension du mot d’ordre des journées sans presse. Examinant ces points et les acquis du processus de négociation, l’Assemblée générale extraordinaire, après des échanges houleux et parfois tendus, a finalement décidé de la suspension du mot d’ordre.

C’est le lieu de remercier chaleureusement les personnalités impliquées dans la recherche de solutions aux problèmes de la presse notamment le Ministre de la communication et de l’économie numérique, porte-parole du Gouvernement, M. Amadou COULIBALY, le DG de l’ASDM, M. MEITE Sindou et le GEPCI les encourage à poursuivre dans ce sens.

Le GEPCI voudrait encore remercier les Editeurs de presse pour cette mobilisation exemplaire et salue leur détermination à trouver les solutions durables aux problèmes du secteur. Il leur demande de rester mobilisés pour la suite.

Pour le Bureau exécutif

Le Président ZOHORÉ Lassane

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -