topheader

Lutte syndicale : la CGT-CI réagit après la sanction contre le porte-parole de COALISANTE

62
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Communiqué

LA CGT-CI DENONCE LES SANCTIONS ILLEGALES ET LIBERTICIDES PRISES A L’ENCONTRE DU CAMARADE KOFFI NARCISSE PORTE-PAROLE DE LA COALISANTE

Dans sa croisade antisociale en particulier contre les syndicalistes insoumis, le gouvernement vient de s’illustrer une fois de plus de façon violente. Et pour cause, le porte-parole de la Coalition des Syndicats de la Santé de Côte d’Ivoire (COALISANTE) et Secrétaire Général du Syndicat des Agents Administratifs de la Santé, le camarade KOFFI Narcisse a été sanctionné « pour motif de grève illégale » alors qu’il est mentionné sur la convocation à lui adressée « abandon de poste ».

La Confédération Générale des Travailleurs de Côte d’Ivoire (CGT-CI) voudrait s’en tenir aux observations ci-après :

Primo, pendant que le gouvernement et ses soutiens syndicaux s’ingénient à louer à longueur de journées les bienfaits de la trêve sociale, les attaques contre les libertés syndicales ne font que s’empirer ; et ce pour le malheur des travailleurs et des leaders syndicaux qui, paient le prix fort de leur insoumission par diverses mesures. Telles : (i) l’exclusion temporaire pour quelques mois avec suspension de solde, (ii) la suspension totale de solde pour quelques mois voire années, etc. ;

Secundo, la CGT-CI, s’étonne que les syndicats membres de la Coalition des Syndicats de la Santé de Côte d’Ivoire (COALISANTE) confient la résolution de leurs problèmes à leur « bourreau », en témoigne la résolution de leur Assemblée Générale du jeudi 21 mars 2024, selon laquelle lesdits syndicats décident de « faire confiance à la Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration pour la résolution du problème ».

En conséquence de ce qui précède, la Confédération Générale des Travailleurs de Côte d’Ivoire (CGT-CI) :

  1. Dénonce avec vigueur ces mesures illégales et liberticides, contraires aux libertés démocratiques et syndicales contenues dans la constitution de 2016 ;
  2. Exige la levée immédiate de ces mesures abjectes dont l’objectif inavoué est de « ramener à la raison » les travailleurs et leurs leaders syndicaux qui osent remettre en cause l’ordre social établi ;
  3. Apporte son soutien ferme et résolu au camarade, KOFFI Narcisse ;
  4. Tient à indiquer aux travailleurs et aux leaders syndicaux qu’au lieu de s’en remettre à d’hypothétiques sauveurs suprêmes, ils doivent plutôt privilégier la lutte organisée qui, avec plus de fermeté et de vigilance, leur permettra de faire aboutir leurs justes et légitimes revendications.

                                                        Fait à Abidjan, le 27 mars 2024 

                                                         Le Secrétaire Général Confédéral  

                                                                  SIBAHI Kouadio

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -