topheader

Côte d’Ivoire / Projet du 4è pont et voie Y4 : Haidar Hussein (opérateur économique) : « Je me sens trahi par la BAD et la CC-PTUA »

2 475
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

 Le projet du transport urbain d’Abidjan continue d’entretenir la polémique. La Cellule de coordination de la mise en œuvre du projet (CC-PTUA) est au banc des accusés. Bon nombre d’impactés de ce programme courent toujours derrière leur indemnisation. En témoigne cet entretien avec Haidar Hussein, opérateur économique qui depuis 2021 ne sais plus à quel Saint se vouer.

 La CC-PTUA affirme que tous les impactés ont été dédommagés. Vous, vous affirmez le contraire. Quelles sont vos arguments ou preuves qui attestent que vous n’avez rien reçu ?

Je suis Haidar Hussein. Je me sens un peu trahi dans cette histoire de dédommagement annoncé par le conseil des ministres hier mercredi 13 mars 2024. Je me sens encore plus trahi par la cellule de coordination du projet de transport urbain d’Abidjan (CC-PTUA) parce que cela fait plus de 3 ans que j’ai été identifié et recensé pour 2 lots qui me reviennent sur la voie Dabou – Gesco. Jusqu’aujourd’hui, je n’ai pas encore été indemnisé. Je me sens encore plus trahi quand je sais que la BAD n’a pas suivi de près notre indemnisation.

 Avez-vous suivi toutes les étapes de l’identification jusqu’à son terme ?

J’ai, officiellement, été identifié. J’ai tous les documents qui l’attestent. Malgré toutes les démarches engagées auprès de la Cellule de Coordination du Projet de Transport Urbain d’Abidjan pour être situé sur ma situation, rien n’y fit jusqu’à ce jour.

 Vos biens concernent quoi exactement ?

Il s’agit de deux bâtiments commerciaux démolis. Un abritait un centre commercial ; Bon prix Gesco que tout le monde connaît bien. J’y ai même intégré une boulangerie. Il y a aussi d’autres magasins au niveau du carrefour Bédié.

Ces deux biens ont été recensés par la CC-PTUA qui a maintes fois promis me revenir pour l’indemnisation. Et je suis toujours en attente alors qu’ils ont détruit tous mes biens avant d’engager les négociations. Malgré toutes les démarches, je n’ai pas été pris en charge.

Est-ce vrai qu’il y a eu un début de négociation assorti d’un accord de paiement d’un de vos biens ? Si oui, que s’est-il alors passé pour que jusque-là vous n’ayez rien touché ?

Effectivement, le bâtiment dont il est question a fait l’objet d’une première négociation avec la CC-PTUA qui m’a proposé un prix dérisoire que je n’ai pas accepté. La CC-PTUA m’a alors demandé de faire une contre-expertise. Ce que j’ai fait par un expert agréé. Le document leur a été remis. On m’a ensuite appelé pour dire que la CC-PTUA est d’accord avec le montant mentionné dans le document et qu’on n’attendait que ma signature. Je suis donc allé signer. Cela remonte à décembre 2021. Et jusqu’à ce jour, je n’ai perçu aucun centime malgré ce document signé.

 Que comptez-vous faire alors ?

À ce stade je me sens presque orphelin dans cette histoire parce que malgré toutes les démarches effectuées avec les correspondances adressées au Ministère de l’équipement et de l’entretien routier et auprès du CC-PTUA, rien n’a été fait pour moi. Je ne sais pas quel rapport on a fait à la BAD pour qu’elle croit qu’on a indemnisé tout le monde.

Beaucoup d’autres personnes sont aussi dans la même situation que moi. Il y a eu même des assignations par voie d’huissier. J’espère que par cet entretien ma voix parviendra aux plus hautes autorités. Que Dieu touche le cœur des uns et des autres pour que mon dossier connaisse une issue favorable. Sinon, il est pour moi difficile de comprendre que des choses qui se sont passées il y a seulement deux ou trois semaines, le gouvernement ait très vite réagi alors que cela fait des années que nous continuons de pleurer sur notre sort.

RJECI

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -