topheader

Vincent Dahoua (Fondateur de l’Ex-RCEEDAO) : : « Le RCEEDAO de Diabaté Vassidiki n’existe pas »

« Diabaté Vassiriki fait du faux, il trompe les Ivoiriens »

148
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

M. Dédji Vincent Dahoua est Ivoiro-canadien, ancien représentant-résident du Réseau des Chambres des Experts Européens, Département Afrique de l’Ouest (RCEEDAO) de Côte d’Ivoire, structure issue elle-même de la défunte Union des Chambres des Experts Européens (UCEE, du 19 septembre 2011 au 03 décembre 2015). Dans cet entretien, il dénonce M. Diabaté Vassiriki qu’il accuse de continuer à tromper les Ivoiriens.

M. Vincent Dahoua, il y a que votre ancien compagnon Diabaté Vassidiki affirme être le Secrétaire général et Administrateur délégué du RCEEDAO, alors que cette structure n’existerait plus. Votre réaction ?

Dédji Vincent Dahoua : Effectivement, le RCEEDAO dont Monsieur Diabaté Vassidiki prétend être le Secrétaire général et Administrateur délégué est une ONG de droit belge que j’ai créée à Bruxelles le 18 octobre 2013. Je tiens à préciser qu’elle n’a aucun lien juridique avec le RCEEDAO Côte d’Ivoire qui a signé un accord de siège avec l’Etat de Côte d’Ivoire, le 19 septembre 2011. Pour votre information, c’est moi qui ai nommé monsieur Diabaté Vassidiki au sein de l’ONG RCEEDAO de droit belge le 22/09/2018 tout en lui indiquant que les deux entités ne sont en aucun cas juridiquement liés. Compte tenu des agissements de monsieur Diabaté Vassidiki, Monsieur Marco Sanguinetti, un de nos administrateurs, a saisi la justice belge afin de dissoudre l’ONG RCEEDAO de droit belge. Le tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles a donné raison à ce dernier, le 22 novembre 2022, en prononçant la dissolution de ladite ONG. Décision de dissolution confirmée en appel le 21 décembre 2023. Depuis cette date, l’ONG RCEEDAO de droit belge n’existe plus. De quelle entité Vassidiki se prévaut-il encore ?

Il nous revient que M. Diabaté Vassiriki serait activement recherché pour ‘’faux et usage de faux’’ . Est-ce vrai et quelles en sont les raisons ?

D.D.V. : Il semble qu’il persiste à affirmer haut et fort qu’il est toujours le Secrétaire Général et Administrateur délégué d’une ONG qui n’existe plus en Belgique, dans le but de continuer à tromper les Ivoiriens. Quant au reste, je préfère garder mes réserves.

Selon vous, que faut-il faire pour mettre un terme à cette cacophonie autour de l’ex RCEEDAO ?

D.D.V. : Pour moi, il n’y a pas de cacophonie, puisque monsieur Diabaté Vassiriki ne peut fournir un seul document officiel délivré par l’État de Côte d’Ivoire le reconnaissant en tant que Secrétaire Général et Administrateur délégué. La seule personne reconnue par l’Etat de Côte d’Ivoire est Monsieur SANGARE SIDIKI BOUBACAR.

Si vous avez un appel à lancer aux autorités ivoiriennes dans cette affaire du RCEEDAO, que diriez-vous ?

D.D.V. : J’exhorte le gouvernement ivoirien à mettre fin aux agissements de monsieur Diabaté Vassiriki qui est un usurpateur de titre. L’ONG RCEEDAO de droit belge dont il prétend être le Secrétaire général et Administrateur délégué n’a jamais été reconnue par l’Etat de Côte d’Ivoire. Je conclus en disant que les deux entités, l’ONG RCEEDAO de droit belge et le RCEEDAO Côte d’Ivoire, n’ont aucun lien juridique.

Réalisée par Service COM

Affaire à suivre.

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -