topheader

Achats de jouets : Commerçants et parents se plaignent…

Les achats de jouets restent encore hypothétiques.
30
header-ban
S'inscrire à la newsletter

Comme chaque année, à la veille de la fête de la Nativité ou Fête de Noël, les parents prennent d’assaut les magasins et autres supermarchés pour les achats de jouets en vue de satisfaire leurs progénitures selon leur bourse. Contrairement aux autres années, selon le constat fait le mercredi 21 août 2022, dans quelques magasins et auprès de vendeurs et vendeuses particuliers de jouets, il n’y pratiquement pas encore d’affluences.

M. Zokou Roger du Supermarché Big Bazar de Koumassi.

Cette situation serait due aux prix des marchandises trop élevés. Certains parents interrogés, trouvent que cette année, les prix d’achat des jouets ont beaucoup grimpé voire doublé. « Malgré la situation difficile, j’ai fait mains et pieds pour faire  plaisir à mon fils à qui j’ai promis un cadeau cette année », a indiqué un parent sous le saut de l’anonymat.

header-ban

Lire aussi: https://selectra.info/telecom/actualites/bons-plans/top-8-liste-cadeaux-de-noel-2022

Du coté des commerçants tout a augmenté clament-ils. « C’est une chaine. Il y a le prix d’en gros qui a littéralement augmenté et le convoi des marchandises jusqu’aux magasins. C’est en fonction de tout ceci qu’on fixe le prix des marchandises. Et naturellement on ne vend pas pour perdre », a dit Mme Kéita Matenin commerçante au marché Djékonan, situé au Grand carrefour de Koumassi.

Ahouré Gislain, commerçant de jouets à Koumassi

« Ça ne marche pas cette année les prix d’achats de jouets sont élevés ce qui explique la non affluence des parents. Ce sont quelques parents qui préfèrent faire le choix de leurs enfants », a-t-elle ajouté. Aussi, cap a été mis sur le Super marché Big Bazar, toujours dans la commune de Koumassi où  Zokou Roger, gérant des rangers de jouets a expliqué l’effort à lui fait pour satisfaire la clientèle.

« Notre rôle est de satisfaire les attentes des parents. Malheureusement rien ne bouge. Contrairement aux années passées, aucune affluence. Peut-être, les parents attendent le dernier jour pour réagir. Sinon, pour l’instant rien ; vous-même vous constatez avec moi qu’il n’y a pas d’affluence », a déploré Zokou Roger du supermarché Big Bazar. Selon ce dernier, « généralement les parents préfèrent les voiturettes télécommandées », parlant des achats de jouets bien appréciés.

- Advertisement -

Adama Konfe, parents a fait un achat de jouets pour son fils malgré la situation difficile.

Adama Konfé, un parent qui venait de faire son choix de cadeau pour son fils n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement. « On ne peut rien payé. On veut faire plaisir à nos enfants mais on est limité. Cette année les prix des jouets ont doublé voire triplé. Là nous retenons que les prix varient d’une commune à une autre et d’un magasin à un autre », a-t-il dénoncé.

Quant à Ahouré Gislain, vendeur de jouets, il a exprimé son inquiétude face au fait qu’il faut pouvoir écouler les marchandises à temps. « Cette année, c’est dur. Les parents ne se mobilisent pas encore pour les achats de jouets. Il faut les comprendre. Il n’y a pas d’argent sinon nos prix sont abordables. Les vélos tricycles vont de 20 à 35 000 FCFA. Et les vélos n°12 sont de 30 000 à 35 000 FCFA », a-t-il expliqué.

Lire aussi: https://justeinfos.net/musique-afro-cubaine-les-pionniers-de-lamac-distingues-a-grand-bassam/

Une table de commerçante prête à recevoir des achats de jouets.

Après Koumassi, cap été mis sur la commune de Yopougon, la plus grande commune d’Abidjan et de Côte d’Ivoire. Au quartier Siporex, une grande foule de badauds étaient attroupée devant les magasins comme pour dire que nous avons les yeux pour regarder mais pour les achats de jouets, nos poches sont vides.

Antoine Kouakou

- Advertisement -

- Advertisement -

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili