header-ban

Sud-Comoé : le premier comité de lutte contre les fakenews investi par l’Unjci

5
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Sous le patronage du ministre de la Communication, des médias et de la Francophonie, Amadou Coulibaly, et sous le parrainage du maire de la commune de Grand-Bassam, Jean-Louis Moulot, l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) a organisé une cérémonie d’investiture du premier Comité régional de la promotion de la liberté de la presse, de lutte contre les fakenews et de la sécurité des journalistes, le 04 mars 2022 à Grand-Bassam, au Centre Jean-Baptiste Mockey, en présence de l’invité d’honneur, Sa Majesté Awoulae Tanoe Désire, roi des N’Zima Kôtôko, président de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire.

Composé de seize (16) membres dont trois journalistes, et présidé par le préfet de région, ce comité a pour objectif général de permettre aux journalistes de travailler sereinement et contribuer à la paix, à la cohésion sociale et au développement de la région du Sud-Comoé.

Au nom du maire Jean-Louis Moulot, le conseiller municipal Coulibaly Mekana a dit la joie  de sa commune qui a abrité cette première cérémonie d’investiture du Comité régional qui va s’étendre à plusieurs autres localités. Il n’a pas manqué d’exprimer l’espoir de voir le comité régional du Sud-Comoé atteindre sa mission. Pour sa part, le président de l’UNJCI, Jean-Claude Coulibaly a souligné l’intérêt des comités régionaux qui seront installés et investis. Pour lui, la profession du journaliste est menacée au regard de l’ampleur des fakenews. Il faut donc lutter contre ce phénomène qui constitue un mal profond pour toute la société.

header-ban

- Advertisement -

Après lecture de l’arrêté préfectoral par le secrétaire permanent du comité, le chef de région de l’Agence ivoirienne de presse (AIP), Noël Ahoulou, tous les membres présents ont été présentés et investis par la représentante du ministre de la Communication et des Médias, Agnès Kraidy, Conseiller Technique.

Dans son adresse au nom du ministre, Agnès Kraidy a salué l’initiative qu’elle trouve noble. « Aujourd’hui, il est évident que le journaliste soit protégé afin d’exercer librement son métier », a-t-elle déclaré, non sans préciser que l’information en tant que bien public doit être consolidée et partagée. Pour terminer, la représentante du ministre Amadou Coulibaly a dénoncé la prolifération des fakenews, et a invité les journalistes au respect du code de l’éthique et de la déontologie de leur profession.

Hipson Kanon

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili