header-ban

Secteur de la Foresterie et du bois: L’OIT initie un forum sur le travail décent

La photo des participants à ce forum de dialogue sur l'emploi décent dans le secteur forestier et du bois.
12
header-ban
S'inscrire à la newsletter

L’Organisation international du travail (OIT) a ouvert, le mercredi 26 octobre 2022 à Abidjan, au siège de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), un atelier de deux (2) jours pour le travail décent dans le secteur de la foresterie et du bois en Côte d’Ivoire dénommé « Forum de dialogue ». Ce forum de dialogue a pour thème : « Promouvoir des pratiques d’entreprises durables, responsables et inclusives dans le secteur de la foresterie et du bois en Côte d’Ivoire ».

 

Secteur forestier
M. Ebenezer Ago, représentant le ministre de l’Emploi et de la protection sociale, à l’ouverture de ce forum sur le secteur forestier et du bois en Côte d’Ivoire.

Lire aussi: https://www.fratmat.info/article/224763/economie/entrepreneuriat/entrepreneuriat-jeune-les-laureats-de-la-business-plan-competition-2022-distingues

header-ban

Ce forum sur la Foresterie et bois en Côte d’Ivoire a pour principal objectif de Réunir toutes les principales parties prenantes du secteur de la foresterie pour identifier les priorités communes et les domaines de collaboration afin de libérer tout le potentiel du secteur pour contribuer à la réalisation du travail décent pour une croissance durable et inclusive. Aussi, en organisant ce Forum de dialogue, l’OIT veut construire une compréhension commune de sa Déclaration sur les EMN et de la pertinence de ses principes pour mobiliser les entreprises et les représentants du gouvernement, des organisations d’employeurs et de travailleurs concernés par le secteur de la foresterie.

Il s’agit également d’identifier les défis et les opportunités pour la réalisation du travail décent liés aux opérations des entreprises multinationales et nationales (EMN) du secteur de la foresterie ; partager des exemples d’initiatives d’entreprises qui traduisent les principes de la Déclaration sur les EMN dans la pratique ; Partager les efforts déjà entrepris par les mandants au niveau national et les pays d’origine des entreprises multinationales pour encourager des pratiques d’entreprises durables, responsables et inclusives ; Dégager des actions prioritaires à réaliser dans le secteur de la foresterie afin d’y concrétiser le travail décent et de discuter des priorités communes et des domaines de collaboration pour la promotion de pratiques d’entreprises durables, responsables et inclusives pour la réalisation du travail décent conformément aux orientations offertes par la Déclaration sur les EMN.

Ainsi, ce forum a réuni 21 représentants issus des Ministères ivoiriens et structures étatiques comme Côte d’Ivoire PME, Agence Emploi jeune, Sodefor, GJAM, 19 représentants des employeurs dans le cadre des EMN, 31 représentants des travailleurs et 10 participants issus des institutions internationales telles Union Européenne, d’Ambassades, de Chambres de commerce.

Secteur forestier et du bois
Lena Chiaravali a parlé au nom du directeur de pays de l’OIT.

Parlant de la Déclaration sur les EMN à l’ouverture de ce forum, l’inspecteur général, Ebenezer Ago,  représentant, le ministre ivoirien Adama Kamara, de l’Emploi et de la protection sociale, a indiqué que c’est un honneur pour la Côte d’Ivoire de faire partie des pionner dans la promotion de cette déclaration par la désignation de points focaux tripartites nationaux et l’élaboration d’un plan d’action tripartite depuis 2018. Aussi, selon le représentant du ministre Adama Kamara, pour renforcer et consolider les actions des points focaux ivoiriens, un Arrêté fixant leurs missions et formalisant leur désignation a été signé par son mandant.

Pour l’inspecteur général, Ebenezer Ago, cela démontre la détermination du Ministère de l’Emploi et de la protection sociale à voir la mise en œuvre des principes édictés par cet important instrument dans la vie des populations ivoiriennes. « Nous sommes donc convaincus que cet instrument nous aidera à mieux orienter nos politiques et actions en matière de promotion de l’emploi décent », a-t-il soutenu. A en croire le représentant du ministre de l’Emploi et de la protection sociale de Côte d’Ivoire, son ministre attend beaucoup de ce forum pour disposer d’éléments factuels qui aideront à la prise de décisions visant l’amélioration de l’emploi dans le domaine de la foresterie et du bois.

Colonel Konaté a représenté le ministre ivoirien des Eaux et Forêts.

Lena Chiaravali, représentant le directeur de Pays de l’OIT, Frédéric Lapeyre, a fait savoir que la Côte d’Ivoire fait partie des 09 Etats membres qui ont désigné les points focaux nationaux pour la promotion pour la Déclaration de principes tripartites sur les Entreprises multinationales et la politique sociale. Selon elle, ces points focaux ivoiriens ont décidé de faire la promotion de la Déclaration des entreprises multinationales.

« Ces déclarations sont un instrument très spécial, puisqu’au-delà de s’adresser aux représentants tripartites, gouvernement-employeurs-travailleurs en leur donnant des orientations sur comment engager les entreprises pour des combats et pratiques et responsables et équitables, et bien cette déclaration s’adresse aussi directement aux entreprises », a-t-elle fait remarqué. Parlant des engagements en temps et en grandes énergie des points focaux ivoiriens, la représentante de Frédéric Lapeyre a fait savoir que ces points focaux ivoiriens ont été désignés depuis 2018 et l’interministériel a confirmé leur engagement en cette année 2022.

- Advertisement -

« Depuis près de 5 ans, ils œuvrent ensemble afin de maximiser les actions positives des entreprises multinationale et toute entreprise au développement de la Côte d’Ivoire. En utilisant cette déclaration sur les entreprises multinationales comme guide. Ils adaptent et reportent chaque année leurs propres actions qui sont une référence dans la sous-région, en Afrique mais aussi à travers le monde », a expliqué Lena Chiaravali. Selon elle, l’OIT a déjà eu recours à leurs témoignages au cours de nombreux événements et de formation.

Secteur forestier et du bois
Bodo Léopold, a parlé au nom des travailleurs de la CGECI.

« Le Forum qui nous réunit aujourd’hui, en réalité fait partie intégrante de leur plan d’action et démontre leurs désirs de traduire en pratique les principes de la Déclaration sur les Entreprises multinationales dans le secteur de la foresterie et du bois. L’OIT apporte bien sûr son appui technique et financier pour la réalisation des activités par l’intermédiaire du projet commerce pour le travail décent financé par la Finlande et l’Union européenne », a-t-elle dit. Elle a, par ailleurs, déclaré que « le travail décent est fondamental pour assurer des activités forestières durables et productives qui soit respectueux de l’environnement et sûr pour les travailleurs concernés. « Malgré les efforts consentis et quelques améliorations constatés ces dernières décennies, les gens sont confrontés au travail dangereux et continue de constater quelques déficits du travail décent dans ce secteur. Les changements climatiques ne font qu’accentuer les déficits auxquels ce secteur est confronté », a dénoncé la représentante du directeur de l’OIT de pays.

Ainsi, a affirmé Lena Chiaravali « auu cours de ces deux journées, vous pouvez échanger sur les défis et les opportunités pour que ce secteur de la foresterie et du bois réalise un pas potentiel pour contribuer à la création de travail décent à une transition juste et définir les priorités sur lesquelles vous souhaitez réagir ensemble pour promouvoir les pratiques d’entreprise durables et responsables. » Elle a donné l’assurance que l’OIT sera aux côtés des participants pour qu’ils avancent dans la suite de leurs démarches de faire du travail décent une réalité dans le secteur de la foresterie et du bois en Côte d’Ivoire.

Secteur forestier et du bois
Une vue des participants.

Pour sa part, Colonel Konaté Vassimory, représentant le ministre des Eaux et forêt, Tchagba Laurent a fait savoir que son ministre s’inscrit pleinement dans la nouvelle politique forestière qui a été adoptée par l’Etat de Côte d’Ivoire. « Et pour nous, c’est d’autant plus important que ce domaine qui constitue le travail pour les unités de transformation dans le secteur forestier, c’est un domaine qui ne date pas d’aujourd’hui et qui a connu des hauts et des bas et en cette période ou la mutualisation de toutes les synergies, en terme de pratiques est devenue un sacerdoce, il était important pour le Ministère des Eaux et Forêts d’apporter sa caution, son appui à ce forum qui rentre pleinement dans la nouvelle stratégie qu’a adopté le Ministère des Eaux et Forêts, dont le ministre des Eaux et Forêts se réjouit et voudrait saluer cette initiative », a expliqué Colonel Konaté Vassimory.

Aussi a-t-il émis le souhait que ledit forum puisse déboucher sur de nouvelles perspectives pour le bénéfice des travailleurs du monde entier et particulièrement pour la Côte d’Ivoire.

Au nom de la CGCI, Bodo Léopold a indiqué que l’institution qu’il représente est dans la dynamique de promotion, de sensibilisation, d’encouragement de ses membres à véritablement s’approprier la déclaration tripartite. « Ce matin donc, nous pensons que nous nous inscrivons dans cette dynamique et que nos différentes échanges vont nous permettre d’avoir une connaissance beaucoup plus approfondie de la Déclaration », souhaité le représentant des employeurs.

Lire aussi: https://justeinfos.net/amnesty-international-la-secretaire-general-en-visite-en-afrique-de-louest/

Il faut préciser que des thèmes comme « Défis et opportunités pour la réalisation du travail décent dans le secteur de la foresterie en Côte d’Ivoire », « Maximisez la contribution des entreprises pour créer davantage d’emplois de qualité dans le secteur de la foresterie et du bois : les orientations offertes par la Déclaration de l’OIT sur les EMN », « Vers une transition écologique juste dans le secteur de la foresterie », « La pertinence des orientations offertes par la Déclaration de l’OIT sur les EMN pour le secteur de la foresterie et du bois », « La promotion de pratiques responsables des entreprises – Évolutions récentes et différents acteurs » sont entre autres sujets qui ont permis d’animer les différentes sessions pendant ces deux jours de travaux sur le secteur de la Foresterie et du bois en Côte d’Ivoire.

 Benoît Kadjo

 

 

 

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili