topheader

Koumassi : 3 quartiers précaires bientôt visités par les bulldozers

Photo d'archives (DR)
47
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Abdjan, le 20 janvier 2022-Les quartiers dits précaires de la commune de Koumassi, à Abidjan, dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire, que sont la Cité Houphouët-Boigny communément appelé ‘‘Grand Campement’’, Aklomiabla au terminus du bus 32 et quartier Divo (1&2) sont menacés de destruction. C’est l’information qui ressort après le « Gouv’talk », rendez-vous d’échanges, en direct via la page Facebook du Gouvernement de Côte d’Ivoire, entre une personnalité du gouvernement ivoirien et la communauté d’internautes en Côte d’Ivoire et dans la diaspora qui a eu lieu le jeudi 13 janvier 2022, avec pour invité, Bruno Nabagné Koné, ministre de la Construction, du logement et de l’urbanisme.

Selon les informations données par le ministre Bruno Nabagné Koné, ‘‘Le projet de restructuration des quartiers précaires’’ du gouvernement ivoirien a son financement déjà prêt. C’est donc la bagatelle de 32 milliards FCFA qui a été obtenue auprès de l’AFD et du 3ème C2D, dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet de restructuration de quartiers précaires à Abidjan.

A cet effet, a précisé le ministre de la Construction, du logement et de l’urbanisme ivoirien, pour un départ, 5 quartiers précaires à forte concentration humaine estimée à environ 300 000 personnes ont été sélectionnés. Ainsi, pour cette sélection, la commune de Koumassi occupe une place de choix avec ces trois quartiers précaires que sont Koumassi Grand campement, Koumassi Aklomiabla et Koumassi quartier Divo 1&2.

header-ban

Il s’agit pour la mise en œuvre de ce projet de restructuration des quartiers précaires de créer les conditions optimales pour l’amélioration du cadre de vie des populations y habitant. Cela passe par la création de voirie, d’un nouveau plan d’assainissement, d’une bonne électrification et d’un bon réseau d’adduction d’eau potable, la construction de service socioéducatif…

- Advertisement -

Il est clair que rien de tout cela ne peut se faire sans effets collatéraux. Car il va falloir ouvrir des voies, construire des caniveaux, pour l’assainissement etc. Alors que dans ces quartiers, beaucoup de choses ne sont pas dans les normes en matière de lotissement, il va sans dire qu’il aura des propriétaires de maison qui verront leur maison détruite, pour l’ouverture de voiries, de canalisation, la construction de services sociaux éducatifs. Les locataires et propriétaires de terrain doivent donc savoir que bientôt, les bulldozers seront à l’œuvre, pour donner une nouvelle allure à ces trois quartiers. Et comme le dit l’adage : « tout changement à un coût ».

En plus des quartiers précaires de Koumassi, des quartiers précaires de Yopougon (Gesco Restructuration) et d’Abobo (Agoueto PK18), font partie de l’exécution de cette première phase de ce projet.

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili