topheader

Côte d’Ivoire : Le Gepci annonce une journée presse morte

27
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Abidjan, le 18 janvier 2022-Les éditeurs de la presse écrite ivoirienne, regroupés au sein du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci), organiseront bientôt une journée presse morte. C’est l’information principale qui est sortie de l’assemblée générale extraordinaire qui a eu lieu le lundi 17 janvier 2022 au siège dudit groupement sis dans la commune d’Adjamé dans le district d’Abidjan et qui a été suivie par une conférence de presse animée par le président Lassane Zohoré.

La situation financière des éditeurs de presse écrite dans l’ensemble est devenue intenable. Cela fait 6 mois que la Société de distribution des journaux Edipresse ne donne plus les chèques des ventes des éditeurs. Au niveau des imprimeurs, ils viennent d’augmenter les frais d’impression. Car selon eux le coût du papier a augmenté au niveau mondial. Ces derniers réclament également un paiement au cash cash avant impressions pendant que Edipresse ne libère pas les chèques de vente.

Au niveau de l’Etat, plus de subvention. Alors que le même Etat est actionnaire dans la société Edipresse, rien n’est fait pour aider les éditeurs de presse à relever la tête ou à sortir la tête de l’eau. Une situation qui conduit les journaux vers leur disparition dans un pays dit démocratique où les journaux jouent un rôle de service public et surtout contribuent fortement à la consolidation de la démocratie.

C’est donc pour se faire entendre et prouver aux ivoiriens et au monde entier que l’heure est grave pour la presse écrite ivoirienne que bientôt une journée presse morte sera organiser sur le territoire ivoirien.

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -