header-ban

Gestion des bourses estudiantines : le président de l’OEBCI dénonce…

Le président de l'OEBCI au centre a dénoncé la mauvaise gestion des bourses estudiantines etc.
115
header-ban
S'inscrire à la newsletter

Roger Koffi, Président de l’organisation des étudiants boursiers de Côte d’Ivoire (OEBCI) a animé le mercredi 24 août 2022, une conférence de presse au cours de laquelle il a dénoncé la gestion des bourses estudiantines et bien d’autres problèmes. Le thème central de cette conférence de presse était « la crise dans l’Enseignement supérieur: diagnostic et propositions de l’OEBCI ».

Lire aussi: https://www.fratmat.info/article/223284/culture/jeux-traditionnels-le-ministre-siandou-fofana-invite-a-preserver-un-vivier-du-savoir-du-savoir-faire-et-du-savoir-etre-

Autour de ce thème central, d’autres sous-thèmes dont les problèmes structurels, la vie estudiantine et le problème des docteurs non recrutés mais pourtant formés par l’Université de Côte d’Ivoire.

header-ban

En son temps, a indiqué le président de l’OEBCI,  l’Etat de Côte d’Ivoire avait entrepris d’énormes investissements de « 110 milliards du contribuable ivoirien afin de réhabiliter les universités publiques au sortir de la crise. Cela a favorisé la fermeture des universités du pays pour la période allant de 2011 à 2012. Afin de mettre notre système d’enseignement au niveau des standards internationaux. Malheureusement pour les étudiants, ils apprendront que les montants des inscriptions dans les universités publiques de Côte d’Ivoire sont passés de 6.200 FCFA à 30.000F CFA pour la Licence, à 60.000 FCFA pour le Master et 90.000 FCFA pour le Doctorat. Soit une augmentation de 500 à 1500 pour cent. Le système LMD qui avait été promis aux étudiants est jeté aux orties ».

Pour le président Roger Koffi, la nomination du Professeur Adama Diawara comme ministre avait suscité l’espoir de tous les acteurs de l’Enseignement supérieur a fait flop.

- Advertisement -

Pour le conférencier, les problèmes récurrents dans l’Enseignement supérieur ne pourront trouver un début de solution que lorsque les autorités en charge de ce département joueront cartes sur table.

Lire aussi: https://justeinfos.net/preselection-miss-nzassa-afrique-mlle-carine-eliaman-vainqueur-a-grand-bassam/

Pour l’OEBCI, l’étudiant est l’élite de demain. Aussi, les responsables en charge de l’Enseignement supérieur devront mettre tous les étudiants sur le même pied d’égalité. En effet, selon le président de l’OEBCI, parlant de la question de gestion des bourses estudiantines, il est vraiment difficile de comprendre que « alors que des étudiants bénéficient de bourses, leurs noms disparaissent de la liste des boursiers au profit d’autres étudiants ». Roger Koffi a énuméré des questions qui minent l’Enseignement supérieur ivoirien. Aussi n’a-t-il pas manqué de faire des propositions. Sur la question de la plate-forme Trésor money/Trésor pay, l’OEBCI recommande que la gestion des fonds soit confiée à des agents comptables. Ainsi, les recettes fiscales seront mieux gérées.

Yofwa Djidji

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili