topheader

Côte d’Ivoire : la communauté Baoulé appelle à reconnaître son vrai roi, Nanan Ôtimi Kassi Anvo Michel

Une vue de chefs traditionnels Baoulé présents au cours de cette déclaration à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de la paix à Yamoussoukro.
43
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

La succession de la Reine des Baoulé après son décès continue de défrayer la chronique. Après une récente désignation du roi dont était en première ligne Kouakou Abonouan dit Empirus, des voix, et non des moindres, des doyens, des chefs traditionnels, des femmes… venant de tout le pays Baoulé viennent de se faire entendre. Celles-ci dans une déclaration disent non à la procédure qui selon elles va contre les us et coutumes baoulé. Elles appellent donc les autorités, la communauté nationale et internationale à témoin et demandent le rétablissement de l’ordre traditionnel baoulé en par l’installation de qui de droit en la personne de Nanan Ôtimi Kassi Anvo Michel. Ci-dessous la déclaration rendue officielle à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de la recherche de la paix de Yamoussoukro le 26 juin 2024. 

Déclaration du Conclave de la Communauté Baoulé tenu à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix à Yamoussoukro le 26 juin 2024

Préambule

En date du 17 juin 2024, la Communauté Baoulé de Côte d’Ivoire a été surprise d’apprendre par Medias interposés qu’une cérémonie d’intronisation d’un prétendu Roi des Baoulé venait de se dérouler à Sakassou, Chef-lieu du Royaume Baoulé, sous haute surveillance des forces publiques.

Les doyens d’âge Camille Alliali et Cowppli-Bony et cadres Niamien N’Goran, Yobouet Lazare à la table des officiels.

Troublés par cette surprenante nouvelle, les Fils et les Filles de la Communauté Baoulé, répartis sur l’ensemble du territoire national et hors de la Côte d’Ivoire, respectueux de leurs us et coutumes, répondant à l’appel des Doyens Camille Alliali et Cowppli-Bony, ont cherché à comprendre les raisons profondes de cette intronisation hors-cadre, qui constitue une violation grave de leur identité et donc de nature à remettre en cause les fondements mêmes de leur existence en tant qu’entité sociale et sociologique organisée depuis la nuit des temps.

C’est le lieu de rappeler et de préciser que dans la tradition Baoulé, et même Akan, le Chef est une autorité politique dont la légitimité vient du peuple. A contrario, la légitimité du Doyen d’âge vient toujours de Dieu.

C’est la raison pour laquelle en cas de conflit entre le Chef et tout ou partie du peuple, le recours pour une médiation, un arbitrage ou toute forme de règlement pacifique incombe au Doyen d’âge.

Dès lors, les Fils et les Filles de la Communauté Baoulé réunis à Yamoussoukro dans le cadre de la recherche de solutions pacifiques à la crise qui prévaut au sein du royaume Baoulé, expriment leur solidarité et témoignent leur infinie gratitude aux Doyens Camille Alliali et Cowppli-Bony qui honorent leurs statuts et traduisent leur ancrage dans les us et coutumes du pays Baoulé, en invitant les Chefs de Cantons, les Chefs de Tribus, les Chefs de Villages, les Notabilités et les Cadres Baoulé à une concertation par rapport au problème posé dans le Royaume Baoulé.

Royaume Baoulé
Les femmes étaient également présentes à cette déclaration.

Fidèles à leur tradition de paix, et à leur attachement sans limite au recours au dialogue comme solution à tout différend quel qu’il soit, les Fils et Filles de la Communauté Baoulé, dont : les Doyens Cowppli-Bony Philippe, Allou Konan, Yoboué Lazare, Konan Konan Dénis, Kouamé Kra, Kouassi Yao, Bandama N’Gatta, Niamien N’Goran, le Sénateur Kouacou Gnrangbé Kouadio Jean, le Président Konan Raymond ; le Ministre Gnamien Yao et le Sénateur Bassy-Koffi Bernard assurant le secrétariat de séance, tous composant la table de séance, et les Ministres Lagou Adjoua Henriette, Boby Assa Emilienne, et le Doyen des Cadres de Sakassou, le Président Aphing René, les Députés, Kouadio Martin de Bouaké, Tialy Honoré de M’Bahiakro, Kouamé Victor de Tiébissou, Koffi N’Guessan Eugène de Tiébissou, N’Guessan Kouamé de Béoumi, Kra Paul de Ouellé, Madame N’Zi Eliane de Bocanda et Madame Atoungbré Hélène de Brobo, regroupés autour du Doyen Cowppli-Bony se sont donnés rendez-vous à Yamoussoukro ce jour 26 juin 2024, terre de paix et de compromis, pour interroger leur histoire commune, leurs pratiques ancestrales afin de donner la vraie signification de ce qui vient de se passer à Sakassou, faire connaître ouvertement et publiquement l’appréciation qu’ils en font et décider de ce qu’il conviendrait de faire pour mettre fin à ce projet assimilable à une usurpation de titre et de fonction qui ne saurait être toléré sous aucun prétexte.

Compte tenu de l’ampleur de la situation délétère que provoque la cérémonie d’intronisation d’un prétendu Roi des Baoulé, en violation des us et coutumes de la Communauté Baoulé, ce sont 500 personnalités composées de Chefs de Cantons, Chefs de Tribus, Chefs de Villages, et de Cadres de l’ensemble des Tribus Baoulé, qui ont répondu à l’invitation pour une large concertation souhaitée par les Doyen Camille Alliali et Cowppli-Bony.

Réuni ce jour, 26 juin 2024, de 12 heures 15 minutes à 16 heures à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix, le Conclave de la Communauté Baoulé fait la déclaration que voici.

  1. Les faits

Bien que surpris et étonnés par ce qui vient de se passer à Sakassou, en violation des us et coutumes de la Communauté Baoulé en matière de dévolution de pouvoir au Royaume Baoulé dont le siège est à Sakassou, les Fils et les Filles de la Communauté Baoulé dans toutes leurs composantes, par la voix du Doyen Cowppli-Bony ont donné la parole aux autorités coutumières de Sakassou, pour éclairer l’auditoire et l’opinion nationale et internationale sur les différentes étapes de cette intronisation hors-cadre et hors norme.

Prenant la parole, Nanan Diby Kouamé Robespierre, ancien porte-canne du Roi Anounglé III et Porte-parole du Royaume Baoulé, Koffi Julien, Fils de Sakassou et Chef de la Famille Anoungblé, Madame Anoungblé Akissi Cathérine, Sœur du Roi Anounglé III, Konan Etienne, ancien maire de Béoumi, Nanan N’Guessan Béhégbain, Chef traditionnel de Dimbokro,  Koko Kouamé, un notable des Djèfouès, c’est-à-dire qui sont habilités à introniser le Roi des Baoulé, ont rappelé qu’après les obsèques de Nanan Anougblé III, de regrettée mémoire, conformément à la tradition et aux règles coutumières en vigueur en pays Baoulé, son neveu Kassi Anvo Michel a été désigné comme son successeur.

Madame la Ministre Lagou Henriette a pris la parole au nom de l’Association Wawlé-Bla et en sa qualité de Présidente de ladite Association pour exhorter le peuple Baoulé à rester collé aux us et traditions du pays Baoulé pour reconnaître que le Roi des Baoulé est Kassi Anvo Michel parce que préalablement et régulièrement intronisé selon la coutume Baoulé.

Nanan Goni Kassi, Haut Dignitaire du Sanwi, représentant Sa majesté Amon N’Doufou V, Roi du Sanwi a plaidé au nom de la famille paternelle du Roi des Baoulé Kassi Anvo Michel pour que la situation de crise qui provoqué dans le Royaume Baoulé soit réglé à l’amiable et que le Roi Kassi Anvo Michel retrouve sa tranquillité qui n’aurait jamais dû être perturbée.

C’est le lieu de préciser qu’en attendant la fin des rites initiatiques, sa mère, la Reine-mère Mo Tanoh aujourd’hui disparue, a assuré l’intérim du trône.

Le Prince Kassi Anvo Michel a suivi toutes les étapes que requiert sa nouvelle fonction Roi des Baoulé, avec la bénédiction de la Reine-mère, sa mère biologique.

Il est à noter que le 21 avril 2019, toute la Communauté Baoulé et l’Etat de Côte d’Ivoire ont été informés que le Prince Kassi Anvo Michel a été intronisé dans le bois sacré par les Djèfoués conduits par Nanan Ahoussou Yao et reçu la bénédiction et l’onction des ancêtres le 28 mars 2019.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence des Sachants en la matière, venus de Krindjabo, du Ghana, et d’autres royaumes. Un film retraçant la cérémonie d’intronisation du Prince Kassi Asanvo Michel par les Djèfouès a été projeté pour édifier l’Assemblée.

Dès lors, pour la communauté Baoulé de Côte d’Ivoire, aucun problème de succession ne se pose ; encore moins une quelconque désignation d’un autre Roi.

Sa mère étant décédée, la Communauté Baoulé s’attend à se rassembler autour de son Roi, Ôtimi Kassi Anvo Michel afin de l’aider à organiser dignement les Obsèques de la Reine-mère, Moh Tanoh, sa mère biologique.

 

Malheureusement, en date du 17 juin 2024, contre toute attente, le peuple Baoulé apprend avec étonnement l’intronisation d’un prétendu Roi des Baoulé, par des personnes non qualifiées et au dessein inavoué.

  1. Notre appréciation de ce qui s’est passé

Au regard des faits et des nouvelles qui ont été données par les Chefs, Notables et Sachants de Sakassou, Nous, Gardiens des trônes, Fils et Filles de la Communauté Baoulé regroupés autour du Doyen Cowppli-Bony, avons l’honneur de faire connaître à l’ensemble des membres de la Communauté Baoulé répartie à travers la Côte d’Ivoire et partout dans le monde, à la Communauté nationale et internationale que le Roi des Baoulé s’appelle Ôtimi Kassi Anvo Michel.

 

C’est la raison pour laquelle, Nous Chefs de Cantons, Chefs de Tribus, Chefs de Villages, et Cadres de la Communauté Baoulé, réunis ce jour 26 juin 2024 à Yamoussoussoukro :

 

  • Dénonçons et condamnons la désignation cavalière et provocatrice d’une autre personne comme Roi des Baoulé en lieu et place de Ôtimi Kassi Anvo Michel, le vrai Roi des Baoulé,
  • Elevons une vive protestation contre tous ceux qui de près ou de loin ont apporté leur caution à cette démarche visant à semer le trouble dans cette communauté organisée et disciplinée qui a fait de la paix et du respect de ses us et coutumes un trait distinctif de son existence,
  • Demandons avec fermeté à tous les bénéficiaires de cette méconnaissance des us et coutumes de la tradition Baoulé qui auraient été à l’origine de cet incident malheureux de s’abstenir de poser des actes au nom du Royaume Baoulé.

 

  • Nos décisions   

Convaincus que le linge sale, s’il en existait, se lave toujours en famille, Nous, Chefs de Cantons, Chefs de Tribus, Chefs de Villages, et Cadres de la Communauté Baoulé, réunis ce jour 26 juin 2024 à Yamoussoussoukro, terre natale de l’apôtre du Dialogue, le Président Félix Houphouët-Boigny, rassemblés autour des Doyens Camille Alliali et Cowppli-Bony, tout en regrettant ce qui vient de se passer à Sakassou, prenons les décisions suivantes :

 

  • Remercier toutes les Cours royales sœurs et alliées pour leurs implications actives dans le soutien que le peuple Baoulé apporte à son Roi, Ôtimi Kassi Anvo Michel, dans cette situation où ceux qui méconnaissent les us et coutumes du pays Baoulé tentent de semer des troubles;
  • Initier entre tous les Fils et Filles, quels qu’ils soient des concertations en vue de reconnaître la force des us et coutumes qui régissent notre communauté afin que la tranquillité revienne dans le pays Baoulé,

 

  • Entreprendre auprès des Autorités administratives compétentes les démarches idoines pour les instruire utilement sur la forfaiture que constitue l’intronisation d’un prétendu Roi, en violation des us et coutumes Baoulé. La finalité de cette démarche est de ramener la paix, la quiétude, la sérénité et la concorde au sein de la Communauté Baoulé ;

 

  • Inviter tous les Fils et Filles de la Communauté Baoulé sur l’ensemble du territoire national et hors de la Côte d’Ivoire à se rassembler autour de Ôtimi Kassi Anvo Michel, Roi des Baoulé ;
  • Mettre en place un comité de suivi et de mise en œuvre des décisions du Conclave sous l’autorité morale des Doyens Camille Alliali et Cowppli-Bony.

 

Fait à Yamoussoukro, le 26 juin 2024

Nanan Kouamé Konan Jacques

Chef du Village de Gbofia de la Sous-Préfecture d’Angôda (Toumodi)

Porte-parole du Conclave de la communauté Baoulé.

 

 

 

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -