topheader

COP 28: TotalEnergie va soutenir la Banque mondiale pour la réduction du torchage et des émissions de méthane

25 millions de dollars prévus sur la période 2024-2030

TotalEnergies a décidé de soutenir la Banque mondiale à cette COP 28.
41
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Dans un article de presse daté du dimanche 3 décembre 2023, TotalEnergies a annoncé, à l’occasion du sommet sur le méthane de la COP 28 à Dubaï, qu’elle contribuera à hauteur de 25 millions de dollars, sur la période 2024-2030, au projet Global Flaring and Methane Reduction Trust Fund (GFMR), qui est une initiative de la Banque mondiale. Ci-dessous les détails.

Le GFMR : Faciliter les mécanismes de financement et les solutions techniques pour réduire les émissions de méthane

Le GFMR a pour vocation d’appuyer les efforts mondiaux en vue de l’élimination du torchage de routine et de la réduction des émissions de méthane sur l’ensemble de la chaîne de valeur pétrolière et gazière, par la mise à disposition d’un appui technique, la mise en œuvre de réformes sur les plans politique et réglementaire, le renforcement institutionnel et la mobilisation de financements pour soutenir l’action des pouvoirs publics et des opérateurs Oil & Gas.

Le GFMR viendra cibler, financer et accompagner des projets stratégiques dans les pays présentant le plus fort potentiel de réduction d’émissions.

Cette contribution de TotalEnergies de 25 millions de dollars au GFMR s’inscrit en complément des efforts continus de la Compagnie pour réduire ses émissions de méthane et collaborer avec ses partenaires pour mettre en œuvre les meilleures pratiques sur ses actifs non opérés.

« Le méthane est un levier majeur dans la lutte contre le changement climatique de cette décennie. À la COP 27, j’avais appelé les compagnies pétrolières et gazières nationales et internationales à rejoindre l’OGMP 2.0 et à viser zéro émission de méthane. A la COP 28, 50 entreprises représentant 40% de la production mondiale de pétrole se sont engagées dans l’Oil and Gas Decarbonization Charter : le virage est pris et TotalEnergies est fière de compter parmi les signataires de cette charte. Dans le prolongement de notre participation fructueuse à l’initiative Zero Routine Flaring de la Banque mondiale, je me réjouis que TotalEnergies renouvelle et renforce son soutien en contribuant à ce nouveau fonds ambitieux qu’est le GFMR. TotalEnergies a été la première compagnie internationale à répondre favorablement à l’appel à financement de la Banque mondiale car nous avons la conviction que ce programme se traduira par des actions concrètes et aura des effets réels et significatifs sur la réduction des émissions de méthane », a déclaré Patrick Pouyanné, Président-Directeur général de TotalEnergies.

Abattre les émissions de méthane, un levier d’action rapide pour le climat

Les sources d’émissions de méthane sont multiples : agriculture, production et combustion des énergies fossiles, décomposition de déchets, etc. Pour le secteur de l’Oil & Gas, réduire les émissions de méthane liées à la production des hydrocarbures est une priorité dans les efforts visant à atténuer le réchauffement climatique.

Après avoir divisé par deux ses émissions de méthane sur ses sites opérés entre 2010 et 2020, TotalEnergies s’est fixé des objectifs ambitieux pour accentuer ses efforts et réduire ses émissions de méthane d’encore 50 % en 2025 – avec l’ambition d’atteindre cette cible un an plus tôt, dès 2024 – et 80 % en 2030 par rapport à 2020.

TotalEnergies s’est aussi engagée à promouvoir le cadre de reporting Oil & Gas Methane Partnership (OGMP 2.0) des Nations Unies auprès d’autres d’entreprises pétrolières nationales et internationales. La Compagnie vient d’obtenir le statut OGMP Gold Standard pour la troisième année consécutive.

TotalEnergies, soutien de la première heure de l’initiative de la Banque mondiale pour l’élimination du torchage de routine

TotalEnergies considère qu’il est de la responsabilité du secteur de réduire ses émissions de méthane à près de zéro dès 2030. La Compagnie a été membre fondateur du partenariat Global Gas Flaring Reduction (GGFR) de la Banque mondiale, et a adhéré à l’initiative « Zero Routine Flaring by 2030 » dès son lancement en 2015.

Plus de 100 acteurs – États, compagnies pétrolières et gazières, et organismes de développement – ont pris part à cette initiative qui a démontré son efficacité. Forte de ce succès, la Banque mondiale va plus loin avec la création d’un nouveau fonds pour la réduction du torchage et des émissions de méthane, le Global Flaring and Methane Reduction (GFMR). Son périmètre est élargi et couvre désormais les évents et les fuites de méthane en plus des gaz torchés. TotalEnergies a répondu favorablement à l’appel à contribution visant à alimenter ce nouveau fonds.

« Prendre des mesures rapides et décisives contre les émissions de méthane pourrait éviter jusqu’à 0,1 °C de réchauffement climatique d’ici le milieu du siècle, ce qui équivaudrait à éliminer les émissions de chaque voiture et camion dans le monde. Avec le GFMR, nous aiderons les pays ayant le moins de capacités et de ressources à lutter contre les émissions de méthane, tout en mobilisant des milliards de dollars de financement du secteur privé », a déclaré Demetrios Papathanasiou, directeur Energie et Industries Extractives de la Banque mondiale.

Info : Sercom de TotalEnergies

 

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -