topheader

CAFOP et ENS : les enseignants et encadreurs en attentes de leurs primes

Le premier ministre Robert Beugré Mambé appelé au secours.
76
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a répondu le mercredi 28 février 2024 à une préoccupation à lui soumise par l’hebdomadaire l’Ecole lors du point-presse après le conseil des ministres du jour. En effet, cette préoccupation concerne le non-paiement des primes de correction 2023 du Concours d’entrée et de sortie des Centres d’aptitude et de formation pédagogique (CAFOP), des primes des élèves-maîtres des CAFOP de la même année et le non-paiement des primes d’encadrement des élèves ou étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS) qui durent depuis 2 ans alors que les prochains concours du CAFOP pointent  à l’horizon.

Depuis plus de deux mois, l’hebdomadaire L’Ecole avait été alerté par des sources sur la question du non-paiement des primes de correction du concours 2023 d’entrée au CAFOP des enseignants du CAFOP. Ces sources ont également fait cas du cas similaire des élèves-maîtres du CAFOP qui étaient encore sans nouvelle du paiement de leurs primes d’élèves-maîtres.

Cette information a permis de joindre le Ministère de tutelle, qui est le Ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation. Selon les réponses reçues face à cette situation, le Ministère a indiqué avoir fait les états à son niveau et les a transmis au Trésor public pour paiement.

Mais depuis lors, les enseignants restent toujours sans aucune  réponse favorable. Le gouvernement est-il au courant de cette situation ? Le porte-parole du gouvernement a fait savoir que ce sont des choses qui peuvent arriver. Parce que par moment, les paiements peuvent prendre plus de temps que prévu. Aussi, a-t-il conseillé que le journal se rapproche du Trésor public afin d’en savoir davantage sur ces situations.

Aux dernières nouvelles, les élèves-maîtres seraient en train de percevoir leurs dus pour l’année 2023. Cependant, les enseignants restent sans informations sur leurs primes. A leur niveau, l’Etat ivoirien reste leur devoir quatre (4) primes. La première concerne les primes d’encadrement des impétrants de  l’Ecole normale supérieure (ENS).

Et ces primes d’encadrement restent impayées depuis 2 ans (2022 et 2023). Ils auraient reçu la promesse sur les deux ans de bénéficier que du paiement d’un an (la dette de 2022) en cette année 2024. Mais, jusqu’à présent ils n’ont pas reçu ce qui leur a été promis. Ces mêmes enseignants du CAFOP attendent également le paiement de leurs primes de correction de la DECO.

Ces primes concernent la correction des copies du concours d’entrée au CAFOP 2023 et le concours de sortie du CAFOP des élèves-maîtres ayant fini leur formation en 2023. Pour ces enseignants, vivement que le gouvernement du Premier ministre Beugré Mambé et le présent Alassane Ouattara se joignent à leur ministre de tutelle, Mariatou Koné, afin de prendre à bras le corps leur situation avant les prochains concours d’entrée au CAFOP et de sortie du CAFOP 2024 qui pointent à grand pas à l’horizon.

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -