topheader

L’Ong ADEYO équipe cinq écoles primaires en bibliothèques à Bonoua

17
S'inscrire à la newsletter

À l’instar des autres villes ivoiriennes, les écoliers de la ville de Bonoua ont repris le chemin de l’école pour l’année scolaire 2021-2022, ce lundi 13 septembre 2021. Au Groupe scolaire Bonoua 2,  l’ambiance était toute particulière. La raison principale c’est que l’Ong ADEYO y a organisé une cérémonie de remise de 1400 livres pour l’installation de bibliothèques dans chaque classe de ce groupe scolaire de cinq écoles.

Évoquant les causes profondes de ce projet, le président de l’Ong ADEYO, Marino Teki, a soutenu qu’il a été interpelé par le rapport du PASEC mettant en évidence le faible niveau des enfants sortis du cycle primaire, en mathématique, et surtout en lecture. « Nous avons décidé de prendre toute notre part dans le combat pour le rehaussement du niveau de nos enfants en lecture, et cela passe par ces bibliothèques équipées de livres dans chaque classe », a-t-il déclaré, non sans encourager les écoliers à la lecture. « Chers enfants, ces livres sont pour vous, et à votre disposition, marchez avec eux comme de bons amis car sans la lecture, aucune connaissance ne peut s’établir », a conseillé le président Teki. Aussi n’a-t-il pas manqué de témoigner toute sa gratitude aux enseignants et aux autorités qui ont répondu à l’appel.

À cette liste, il a ajouté ses partenaires au Canada qui, selon lui, sont disposés à continuer cette œuvre utile afin d’inonder toutes les écoles primaires publiques de la région de livres.

- Advertisement -

Heureux de cette belle initiative de l’Ong ADEYO, l’inspecteur de l’Enseignement Primaire et Préscolaire (IEPP) de Bonoua, Toui Bi Modeste, a exprimé sa reconnaissance au donateur avant de relever l’impact que ces livres auront dans l’apprentissage des écoliers. Après avoir qualifié le geste du donateur d’humaniste, l’inspecteur Toui Bi a pris l’engagement d’entretenir ces bibliothèques.

An nom du président du Conseil régional du Sud-Comoé, le conseiller Jacques Niamkey a félicité le président de l’Ong ADEYO. Selon lui, en initiant ce projet, Marino Teki a vu juste. « On a appris que la dictée revient. Et pour faire une bonne dictée, il faut une bonne culture de la lecture », a-t-il souligné avant de demander aux enfants de prendre soins de ces livres afin qu’ils puissent servir à bien d’autres.

Notons qu’à cette cérémonie, des plaidoyers dont la réhabilitation de certaines écoles, ont été faits à l’Ong ADEYO qui œuvre dans plusieurs domaines.

Hipson KANON

- Advertisement -

- Advertisement -