topheader

Entrepreneuriat jeunes : la JCI Abidjan leader initie des jeunes à la fabrication des produits cosmétiques naturels

Une vue de la formation des jeunes par la JCI Abidjan Leader
40
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

La Jeune chambre internationale (JCI) Abidjan leader a organisé la deuxième édition de sa formation dénommée ‘‘Workshop Do It Yourself’’. C’était le samedi 01 juin 2024 à la Riviera Palmeraie. Au cours de cette deuxième édition de son ‘‘Workshop Do It Yourself’’ plusieurs jeunes ivoiriens ont été formés à la fabrication de produits cosmétiques naturels. Ces jeunes ont également été édifiés sur le parcours de la marraine, Marie-Josée Baba, cheffe de l’entreprise agroalimentaire BHFC, spécialisée dans l’élevage de volaille.

La marraine.

La mission de la formation ‘‘Workshop Do It Yourself’’ selon la JCI Abidjan leader est d’offrir aux jeunes des opportunités de développement, en leur inculquant la capacité de créer des changements positifs. Pour sa part Marie-Josée Baba marraine de cette rencontre s’est dite honorée d’avoir été associée à cette initiative de la JCI pour accompagner et encourager les projets des jeunes, soucieux de se former et d’aussitôt prendre leur vie en main.

La marraine en a profité pour faire l’état des lieux de la dure réalité du marché du travail en Côte d’Ivoire. « Des doctorants qui sont obligés de gérer des cabines téléphoniques.  Ne croyez pas que le plus dur c’est d’avoir été des étudiants et d’avoir fait des études de droits. Non, le plus dur c’est de réussir à s’insérer dans la société quand on a fini. Et c’est maintenant que la vraie course commence », a-t-elle tenu à tirer la sonnette d’alarme.

La juriste de formation a déploré le système francophone dont a hérité la Côte d’Ivoire, différent du système anglophone ou asiatique dans lequel on apprend dès le bas âge à se débrouiller par soi-même. « Nous, on nous  apprend à aller à l’école pour porter des vestes à être propres pour rester dans des bureaux climatisés », a-t-elle critiqué.

En partant de son propre exemple, la marraine de cette édition du ‘‘Workshop Do It Yourself’’ a conseillé la nouvelle génération à accepter de se salir, de se faire petit et humble. « Moi j’ai très tôt appris à avoir de petits business et à mettre des sous de côté. Ce qui me permet  aujourd’hui de faire des chiffres d’affaires de 100.0000 ou 200.000 millions et d’être invitée sur des chaines de télévision et de me retrouver parmi vous ce jour  », a-t-elle expliqué.

Elle a surtout encouragé les jeunes à se mettre au travail car ils n’auront toujours pas 20, 30 ou 40 ans. Et que c’est le moment de profiter de leur jeunesse pour créer leurs propres activités rémunératrices qui va leur éviter de tomber dans la tentation. «  Les opportunités c’est maintenant avec ce que l’on a, ce que l’on peut. Il n’y a pas de petits  business. Choisissez quelque chose et accrochez-vous à cette idée. Et faites le bien et proprement. Garder tout simplement en tête vos objectifs », a motivé la patronne de BHFC. Pour  Marie-Josée Baba, ses notions inculquées aux jeunes vont leur permettre de supporter certaines difficultés qui se présenteront à eux au cours de leur parcours.

Il faut noter que la formation ‘‘Workshop Do It Yourself’’ a porté sur 15 modules dont les thèmes concernent entre autres le dosage des ingrédients, l’environnement, les outils, les équipements de fabrication… Cette formation a été donnée par Nora de la société Ed’s Natutals, originaire du Ghana.

Fulgence Weah, président exécutif de JCI Abidjan leader a dit espérer qu’à l’issue de cette formation les bénéficiaires réussiront à fabriquer leurs propres produits.

 

Hélène Aka

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -