topheader

Côte d’Ivoire : le PIT, l’USD et le PCRCI lancent le FDDS pour la souveraineté totale de leur pays

Les trois leaders politiques ivoiriens initiateurs de cette coalition lors de la cérémonie de lancement du FDDS.
158
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Le PIT, l’USD et le PCRCI ont procédé le samedi 8 avril 2022 à Abidjan au lancement du  FDDS, une nouvelle coalition pour lutter pour la souveraineté totale de la Côte d’Ivoire.

3 partis politiques ivoiriens que sont le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) du président Daniel Aka Ahizi, L’Union des socio-démocrates (USD) du président Henri Niava et le Parti communiste révolutionnaire de Côte d’Ivoire (PCRCI) de Ekissi Achy ont procédé, le samedi 09 avril 2022 au lancement de leur nouvelle plateforme de coalition politique dénommée le Front pour la défense de la démocratie et la souveraineté (FDDS). La cérémonie a eu lieu à Abidjan en présence de plusieurs organisations politiques et de la société civile dont certains venus du Ghana, du Burkina Faso et des messages de soutien en provenance du Bénin…

La photo de famille avec certains responsables de partis politiques et représentants de la société civile présents.

Le Président Aka Ahizi explique les raisons de la création du FDDS

Selon Daniel Aka Ahizi, président du FDDS, cette plate-forme est un groupement politique de 3 partis politiques (PIT, USD et PCRCI) qui s’inscrivent dans la grande famille de la gauche politique. Le FDDS, entend, au plan idéologique, proclamer son attachement aux valeurs d’équité, de solidarité, de justice sociale et d’égalité entre tous les hommes.

Leur groupement politique, a dit Aka Ahizi  agira en deux étapes majeures. Il s’agit d’une part d’engager la lutte avec l’ensemble de leurs partenaires de l’opposition, en parfait accord avec le Peuple ivoirien, pour éviter l’effondrement de la Côte d’Ivoire, « en faisant échec à la dictature actuel d’Alassane Ouattara et du Rhdp », son parti. Et d’autre part, le FDDS veut bâtir une Nation ivoirienne reconfigurée dans ses aspects fondamentaux, capable de se hisser dignement et honorablement dans la vaste compétition culturelle, scientifique, technologique, économique, politique et géopolitique mondiale.

Les militants sont sortis nombreux.

Pour le président du FDDS, pour y parvenir, il va falloir parvenir à créer « un ivoirien nouveau décomplexé. ». Cela passe également par un choix clair d’un changement de mentalité et de comportement afin d’œuvrer pour une Nation ivoirienne souveraine, libre et prospère. Daniel Aka Ahizi a indiqué que leur mouvement politique reste ouvert à tous ceux qui se sentent dans leur futur combat pour l’indépendance totale de la Côte d’Ivoire contre l’impérialiste occidentale et particulièrement, l’impérialisme français. Les responsable du FDDS entendent dans les semaines à venir investir le terrain pour sensibiliser et expliquer l’objectif de leur coalition politique.

Le représentant ghanéen lors de sont intervention au lancement du FDDS..
Le représentant venu du Ghana (à gauche) avec son traducteur.

Les messages des organisations invitées au lancement du FDDS

Au nombre des messages de soutien lors de ce lancement du FDDS figurent ceux du président du CRCI, l’ambassadeur Pierre Yéré, le responsable du Mouvement populaire du Ghana, le parti Communiste béninois, Pulchérie Gballet de la société civile ivoirienne, le mouvement de Simone Ehivet Gbagbo représenté par le ministre Kouamé Secret Richard, le Cojep de Charles Blé Goudé représenté par son secrétaire général, Dr Saraka, le président de Lider…

Tous ont salué cette initiative. Mais ils ont tenu à interpeller les initiateurs du FDDS sur sa résistance et sa pérennisation. Dans un langage franc et direct, Pulchérie Gballet a chargé la classe politique ivoirienne, surtout l’opposition. Car a-t-elle dit « hélas, la politique se fait contre le peuple ». Analysant la situation sociopolitique actuelle, elle a fait savoir qu’il existe actuellement en Côte d’Ivoire des arrestations arbitraires, la gabegie, l’expropriation des populations de leurs terres… « Où est passé l’opposition ? », a-t-elle lancé. Selon  Pulchérie Gballet, l’opposition qui dit lutter pour la démocratie doit être aux côtés de ce peuple. « On vous attend aux côtés du peuple. Car la démocratie c’est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple », a-t-elle interpellé l’opposition.

Pulchérie Gballet, comme les autres intervenant a appelé les membres du FDDS à ne pas oublier le Peuple ivoirien.

 

Elle a invité cette opposition à rester loin des discours en se rapprochant du peuple ivoirien qui aujourd’hui souffre. Il faut par ailleurs noter que les présidents des trois partis membres du FDDS, après lecture de « Déclaration de principe », ont signé ce document qui les engage dans ce nouveau combat de libération et de lutte pour la souveraineté totale de la Côte d’Ivoire. Des partis comme le Fpi, le PID, la confédération syndicale, CGTCI, représentée par son vice-président Atsé Désiré… étaient également présents.

Benoît Kadjo

 

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -