topheader

Formation de magistrats / Lebry-Marie-Leonard, DG de l’INJF, annonce la formation de 6000 magistrats d’ici 2025

L'UJLG de Daloa a abrité une conférence publique sur la formation de magistrats en Côte d'Ivoire.
29
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Une ambiance fraternelle, chaleureuse et conviviale a  prévalue à la salle  Amphithéâtre Tidou Abiba Sanogo, de l’Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa (UJLOG). C’était lors d’une conférence publique qui a eu lieu le vendredi 5 juillet 2024. A cette occasion cette salle a été prise d’assaut par de nombreux  étudiants.

En effet, cette conférence qualifiée de vulgarisation a été organisée dans le cadre des activités du projet d’appui au renforcement de l’accès à la justice et à la modernisation de l’institution judicaire. Il est mis en œuvre par le PNUD, avec la collaboration du département d’Etat américain pour soutenir les efforts des autorités ivoiriennes pour la modernisation de l’appareil judiciaire et pour la rendre plus efficace plus équitable et plus sensible au genre.

Au cours de cette conférence publique,  Lebry Marie-Leonard, magistrat hors hiérarchie, directeur général, de l’Institut nationale de formation  judiciaire (INJF), a souligné l’importance de sa structure dans la formation et le perfectionnement des magistrats, des greffiers, et autres acteurs du secteur judiciaire en Côte-d’Ivoire.

« Vous savez, le personnel judicaire est un personnel un peu spécial. On le forme en fonction des besoins sur des capacités et un certain nombre de choses », a-t-elle précisé, avant d’encourager les prétendants candidats à ne pas abandonner en cas d’échec. Toujours selon le directeur général de l’INJF « d’ici 2025 sa structure attend former plus de 6 000 magistrats qui seront intégrés au Ministère de la Justice mais qui seront recrutés par voie de concours. »

« On ne devient pas magistrat qui  veut. Nous recrutons et formons des jeunes qui seront soumis à un concours », a-t-il expliqué. Aussi a-t-il fait savoir que « l’accès  à ces différentes écoles se fait par voie de concours, ouverts chaque année avec les titulaires de BEPC,  du Baccalauréat,  de la Licence ou du Master, selon l’école et le métier visés. »

Il faut noter que cette conférence publique a été organisée par l’Institut national de formation judiciaire (INJF), en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

                                                                                                                  Donatien Zean

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -