header-ban

Formalisation des travailleurs domestiques: le SNUD sensibilise son personnel ivoirien

Le personnel du Snud a été sensibilisé par l'OIT à la formalisation des travailleurs domestiques.
23
header-ban
S'inscrire à la newsletter

La question de la formalisation des travailleurs domestiques était au centre de la célébration de la journée de l’ONU en Côte d’Ivoire. En effet, c’est le jeudi 03 novembre 2022 qu’a eu lieu à l’Auditorium de la CNPS, à Abidjan Plateau, la célébration en différé du 77ème  anniversaire de l’Organisation des Nations Unies, par le personnel du Système des Nations-Unies en Côte d’ Ivoire. A cette occasion, le Système des Nations-Unies pour le Développement (SNUD) en Côte d’Ivoire, en vue de matérialiser son engagement pris en faveur du respect des droits de ces travailleuses et travailleurs domestiques, a initié la première session d’information et de mobilisation de son personnel en faveur de la formalisation des travailleurs domestiques à leur compte.

Lire aussi: https://fr.yahoo.com/news/guerre-ukraine-pr%C3%A9pare-vladimir-poutine-134001224.html

Travailleurs domestiques
Le personnel du SNUD s’est montré attentif et disposé lors de cette sensibilisation à la formalisation de ses travailleurs domestiques.
header-ban

A cet effet, le coordonnateur résident du SNUD, Philippe Poinsot a, félicité et encouragé les fonctionnaires des Nations-Unes « à continuer à travailler ensemble, à briser les silos et à démontrer au quotidien toute la valeur ajoutée de la présence des Nations Unies en Côte d’Ivoire. »

Il est revenu sur le discours de Antonio Guterres, secrétaire général de l’Onu lors de la célébration de cette 77ème anniversaire en interpellant ses camarades sur le fait que « Plus que jamais, nous devons faire vivre les valeurs et les principes de la Charte des Nations Unies partout dans le monde. En travaillant pour mettre fin à l’extrême pauvreté, réduire les inégalités et sauver les objectifs de développement durable. En rééquilibrant la balance en faveur des femmes et des filles en matière d’égalité des chances et de liberté, et en garantissant les droits humains pour tous et pour toutes. »

Ainsi, Philippe Poinsot a fait savoir que cette session de sensibilisation animée par ses collègues de l’OIT et les partenaires de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) et de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) devrait leur permettre de se familiariser avec les textes et procédures qui encadrent les droits et garanties minimum pour les travailleurs domestiques. Il a également

Un membre de l’OIT en pleine sensibilisation.

« Je vous encourage à y participer activement et à soulever toutes les préoccupations que vous jugerez nécessaires pour vous permettre de mieux comprendre l’intérêt de régulariser la situation de vos travailleuses et travailleurs domestiques et de les inscrire à la Couverture Maladie Universelle (CMU) et à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) tout en veillant à respecter les barèmes minimaux de salaire requis », a-t-il déclaré.

- Advertisement -

Pour sa part, Frédéric Lapeyre, représentant de pays de l’OIT a fait savoir que la formation des travailleurs domestiques est importante parce que cela leur donne des droits. Car ce sont ces travailleurs domestiques en particulier et ceux du secteur informel (80% des travailleurs) qui subissent le déficit de travail décent le plus aigu en Côte d’Ivoire. Et selon lui, ce groupe de travailleur reste également le plus vulnérable. Pour Frédéric Lapeyre, aborder la question de formalisation des travailleurs domestiques avec la Recommandation 204 et la Convention 189, ce n’est pas de punir quelqu’un parce qu’il n’a pas déclaré son travailleurs domestique.

« C’est à la fois d’avoir de grandes campagnes de sensibilisation, d’information, sur les procédures, sur les modalités pour enregistrer ses travailleurs domestiques. C’est un travail de gouvernance au niveau du gouvernement pour qu’il n’y ait pas de corruption, de tracasserie au moment de l’enregistrement. C’est la question aussi de la simplification des procédures, c’est très important pour les représentants de la CNPS et la CNAM. Parce qu’il y a eu des efforts importants au niveau de ces deux institutions pour faciliter les procédures d’enregistrement qui étaient très compliquées… », a rassuré le représentant de pays de l’OIT.

Frédéric Lapeyre a par ailleurs insisté sur l’organisation des travailleurs domestiques. « L’OIT avait appuyé fortement l’Intersyndical… sur l’organisation des travailleurs domestiques. C’est difficile l’organisation des travailleurs domestiques. Parce qu’ils sont seuls dans uns une famille. Ils ne sont pas au sein d’une entreprise où l’union fait la force, où on peut plus facilement adhérer et où on peut plus facilement défendre ses droits. Là, on est dans une famille ménage-employeur où il n’y a pas de délégué syndical au sein de notre ménage, où l’inspection du travail ne peut pas rentrer. Et donc, il toujours problème. Une série d’enjeux et de défis pour les organisations syndicales pour défendre les droits de ces travailleurs-là. Je pense qu’à travers le CITEF, il y a quelque chose de formidable qui est fait depuis un certain nombre d’années pour organiser les travailleurs domestiques, leur faire connaître leurs droits, mieux défendre leurs droits et travailler étroitement avec la CNAM, la CNPS, sur les modalités d’enregistrement, les blocages structurels éventuels et comment les résoudre », a-t-il expliqué.

Les travailleuses domestiques dans l’espoir de la régularisation de leur situation à la CNPS et à la CNAM.

Selon le représentant de pays de l’OIT, les travailleurs domestiques sont les plus vulnérables car ce ceux eux qui subissent les déficits de travail les plus aigus en termes de conditions de travail, de salaires, d’heures de travail, des jours de congés, de congés de maternité, de harcèlements moral et sexuel. Au vu de tout cela, il a indiqué que c’est un groupe qui mérite plus d’attention. C’est pourquoi, Frédéric Lapeyre a dit être heureux que cette journée des Nations Unies leur ait été consacrée pour parler de formalisation des travailleurs domestiques.

Lire aussi: https://justeinfos.net/travail-des-enfants-dans-la-cacao-culture-un-atelier-devaluation-en-cours-a-bassam/

Au cours de cette journée de sensibilisation des fonctionnaires des Nations Unies en Côte d’Ivoire à la formalisation des travailleurs domestiques, il a été question d’exposer sur les thèmes « Un travail décent pour les travailleuses domestiques », de témoignage de travailleuse domestique, « La Couverture maladie universelle-Bénéfices et procédures », « Les droits de protection sociale : retraite, protection de la maternité, accidents de travail (bénéfices et procédures) », « Les syndicats et le travail décent des travailleuses domestiques ». Aussi, il a été procédé à une séance d’enrôlement des travailleurs domestiques par des travailleurs du Système des Nations Unies.

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili