topheader

Ascension 2024 à Yopougon: les fidèles de la paroisse Sainte Elisabeth invités à être plus actifs

Une vue de la célébration.
21
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Célébration de l’Ascension ou la montée de Jésus-Christ, Fils de Dieu au ciel auprès du Père, précisément 40 jours à partir du dimanche de Pâques. A la paroisse Sainte Elisabeth Ananeraie, dans le diocèse de Yopougon, les fidèles catholiques, à l’image des chrétiens catholiques du monde entier, ont vécu au rythme de cette célébration, le jeudi 09 mai 2024.

« Hommes de Galilée pourquoi restez-vous à regarder vers le ciel. Alleluia! Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès du Père reviendra de la même  manière que vous l’avez vu s’en aller ». Ce sont là les paroles du chant d’entrée de la messe de la solennité de l’Ascension, repris en chœur par Daniel Kacou, le père célébrant à l’ouverture de la célébration Eucharistique.

Une vue de l’entrée de Paroisse Sainte Elisabeth.

Il est par la suite revenu au père Olivier Gnahoua, vicaire de la paroisse d’entretenir les fidèles sur l’homélie en tenant compte des textes liturgiques du jour. Tirés respectivement des livres des Actes des Apôtres, de celui de la lettre de Saint Paul apôtre aux Ephésiens et de l’Evangile de Saint Marc.  Le père Gnahoua a d’entrée parlé du sens ou du message qui sous-tend la célébration de cette solennité.

« En montant au ciel, le Christ nous exprime sa résurrection à savoir qu’il entre dans la gloire de Dieu pour prendre place à sa droite » a-t-il expliqué. Le prêtre a fait savoir que cela devait être perçu par les chrétiens comme une sorte de préfiguration de leur propre résurrection et de leur propre montée au ciel.

C’est à dire le lieu d’un avenir certain pour ceux-ci. « Le Christ s’élève à la droite du père. C’est notre propre humanité relevée  et élevée dans la gloire du ciel »,  a-t-il précisé.  Pour le vicaire, le Christ ouvre ainsi le chemin du ciel et le montre.  C’est pourquoi, il devient impératif pour lui que les chrétiens sans détour, contour ni retour mettent leurs pas dans les pas du Christ ressuscité gage d’une élévation céleste pour ceux-ci.

Le prêtre  du Christ a par la même occasion affirmé que la vraie patrie des fidèles se trouve de ce fait dans les lieux célestes. Parce que n’étant que de simples pèlerins sur terre. « Que la recherche d’un quelconque plaisir ici-bas ne surpasse la recherche des réalités d’en haut », a-t-il soutenu.

Cependant, attendant le denier avènement du Christ, le vicaire de cette paroisse a recommandé aux chrétiens d’être plutôt actifs. Ce, en vacant à leurs tâches quotidiennes dans l’amour, l’unité la paix, le partage…

« Ne restons pas là à regarder simplement et oisivement vers le ciel comme l’on fait les disciples de Jésus », a-t-il lancé. Mieux, il appelle tous les élus de Dieu qu’il soit prêtre ou laïc à aller dans le monde proclamer l’Evangile à toute la création du Seigneur. Car cette mission, selon lui, n’est  pas l’apanage des seuls consacrés.

Bien avant le père a fait une petite genèse de cette fête. Ascension qui vient du mot latin ‘‘Ascencio’’. Qui désigne l’action de monter de s’élever. Qui est l’œuvre de Jésus ressuscité qui monte au ciel, 40 jours après Pâques, d’après le témoignage apostolique consigné dans Acte chapitre 1 verset 3.

Hélène AKA

- Advertisement -

- Advertisement -