header-ban

Rentrée universitaire unique, Tresor pay: réactions et propositions de l’ANECI

Le président de l'ANECI Diomandé Moussa dit le National Monument, s'est prononcé sur la rentrée universitaire unique... à Abobo.
52
header-ban
S'inscrire à la newsletter

Le mouvement syndical scolaire et estudiantin Alliance nationale des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (ANECI) a animé, le samedi 24 septembre 2022, à Abobo Kennedy, une conférence de presse relativement à la rentrée universitaire unique, Tresor pay Tresor money qui animent actuellement l’actualité en milieu universitaire et scolaire. Cette conférence de presse animée par son président, Diomandé Moussa dit ‘‘National Monument Demba Ba le Griot muet’’ et son premier vice-président Diarrasouba Siriki a eu deux thèmes.

Rentrée universitaire unique
Le second conférencier, le 1er vice-président de l’ANECI, Diarrasouba Siriki.

D’abord, c’est le président de l’ANECI qui s’est prononcé sur « L’implication des acteurs du système pour conserver et pérenniser la rentrée unique après plusieurs années de déphasage ». Le président Diomandé Moussa a, d’entrée de jeu, indiqué à cette conférence de presse sur la rentrée universitaire unique, Tresor pay… que l’université, en tant qu’entité regroupant plusieurs facultés d’études indépendantes les unes des autres, est un lieu où aspirent être orientés les nouveaux bacheliers pour continuer leurs études.

header-ban

Cependant, le président de l’ANECI a fait savoir que depuis quelques années le temple du savoir ivoirien connait un chevauchement des rentrées pour chaque département. Toute chose qui perturbe le fonctionnement normal des universités ivoiriennes. « Cette situation met à mal les conditions d’études et de vie des étudiants. Il n’est donc pas rare de voir les cursus universitaires d’une même promotion déséquilibrés, la faute à un système universitaire mal organisé », a dénoncé le ‘‘National Monument’’. A cet effet, pour lui, il est temps que les acteurs du système universitaire que sont le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS), les président des universités, les doyens des UFR, les enseignants, les organisations estudiantines conjuguent leurs efforts en vue de rendre effective cette rentrée unique, la conserver et la pérenniser, comme l’a annoncé le ministre Adama Diawara qui a décidé d’en faire son cheval de bataille, voire une priorité.

Le président de l’ANECI a, par ailleurs, fait le point de la situation après la déclaration faite à la rentrée académique 2021-2022 par le ministre Adama Diawara à propos de cette rentrée unique. « 1 an après sa déclaration, quel constat pouvons-nous faire ? », s’est-il interrogé. « Sur les 13 unités de formation que compte l’Université de Cocody, seules  02 UFR (Droit, Biosciences), sur les 06 unités de formations que comptent l’Université Nangui Abrogoua, seule (Médecine), sur  les 04 unités de formations que compte l’Université Bouaké, seule (01 Science Eco), sur  les 03 unités de formations que compte l’Université de Korhogo, seule (0), sur  les 05 unités de formations que compte l’Université de Man, seule ( 0 ), sur les 05 unités de formations que compte l’Université Daloa, seule ( 0 ), sur  les 04 unités de formations que compte l’Université San Pedro, seule (0) », a déclaré le président Diomandé Moussa.

Un bilan qui frise, à en point douter, l’échec. Mais cela n’a pas empêché le ministre de tutelle de fixer la nouvelle date de rentrée universitaire ivoirienne 2022-2023 le 3 octobre prochain à 8H. A en croire, le conférencier, « le découpage de l’année universitaire 2022-2023 est connu. Le 1er semestre débutera le 03 Octobre et prendra fin le 18 Février 2023 et le second semestre débutera le 20 Février et prendra fin le 01 Juillet 2023. Les examens de rattrapage du 03 Juillet au 02 Août 2023. »

Rentrée universitaire unique
Une vue de la conférence de l’ANECI sur la rentrée universitaire unique…

Dans un état d’optimiste, le président Diomandé Moussa a fait savoir qu’avec un tel calendrier et une meilleure collaboration entre les acteurs, il n’y pas de raison que cette rentrée unique échoue. En plus d’être optimiste pour la réussite de cette rentrée unique en privilégiant une meilleure collaboration entre les acteurs du monde universitaire, ‘‘National Monument’’ a, au nom de son organisation, fait d’autres propositions à cette conférence de presse sur la rentrée universitaire unique, Tresor pay.

Les propositions de l’ANECI pour une bonne rentrée universitaire unique…

Il s’agit, a-t-il énuméré, d’organiser des ateliers de réflexion entre le Ministère de tutelle, le personnel administratif des universités, les représentants des organisations estudiantines pour repenser l’école dans son entièreté ; de la multiplication des rencontres par les présidents des universités avec les doyens des UFR, sans cesse, pour s’enquérir des réalités qui minent leurs UFR et faire remonter l’information pour une résolution rapide afin d’éviter un quelconque blocage du calendrier ; de la conformité du calendrier des examens au découpage de l’année pour que les procès-verbaux sortent à temps.

Un aperçu du public présent à la conférence de presse.

« Cela implique que les enseignants doivent tout mettre en œuvre pour finir leurs programmes avec les étudiants afin de les évaluer selon le programme », a-t-il proposé. En somme, pour le premier responsable de l’ANECI, leur ministre de tutelle doit élargir sa collaboration avec les représentants des organisations estudiantines. Parce que, s’est-il justifié, « ils sont dans leur monde et ils connaissent mieux les difficultés que leurs camarades rencontrent dans les différentes Unités de formations et de recherches (UFR). » « Ces représentants ont très souvent des génies en eux pour la résolution de certains problèmes dit difficiles voire impossibles ! », a encore soutenu le président Diomandé pour qui les organisations estudiantines défendent mordicus que « si la solution n’est pas trouvée à un problème, c’est que le problème est mal posé ! »

A lire aussi: https://fr.yahoo.com/news/p%C3%A9cresse-r%C3%A9pond-moqueries-apr%C3%A8s-reportage-185008432.html

- Advertisement -

L’ANECI veut l’utilisation exclusive de Tresor money, Tresor pay dans les Ministères d’éducation-formation

Ensuite, c’est le 1er vice-président de l’ANECI, Diarrassouba Siriki qui est intervenu  au cours de cette conférence de presse sur la rentrée universitaire unique, Tresor pay…, sur le second thème de la conférence. Celui-ci concerne le « Paiement des prestations de service de l’Etat par Tresor money – Tresor pay. Quels regards de l’ANECI ?» Le conférencier a évoqué, d’entrée de jeu, l’Article 16 Alinéa 1 et 3 du Règlement général sur la Comptabilité Publique. Ceux-ci stipulent que « … Seul le Comptable Public est habilité à effectuer, à titre exclusif, au nom de l’Etat ou d’un organisme public, les opérations de recettes, de dépenses ou de maniement de titres… » et « les Comptables Publics ont la charge exclusive de manier les biens publics et de tenir la comptabilité de l’Etat, des Établissements Publics Nationaux et des Collectivités Territoriales ».

Le premier vice-président de l’ANECI a, cependant, déploré le fait qu’il a été donné de constater que le recouvrement des recettes de l’Etat, des Établissements Publiques Nationaux et des Collectivités Territoriales est effectuée par des structures privées, y compris des sociétés de téléphonie mobiles, en violation des dispositions énoncées dans cet Article 16, Alinéa 1 et 3. Pour Diarrassouba Siriki, le Trésor public ivoirien disposant depuis 2021 d’une plateforme de paiement et de recouvrement en ligne, « cet outil digital doit être utilisé, à titre principal, par les organismes publics et parapublics, pour la collecte des recettes non fiscales et le règlement des dépenses publiques de masse. »

Mieux, selon lui, l’ANECI demande aux entités concernées de se conformer à la stricte observance des textes régissant le maniement des deniers publics. « Pour notre part, nous appelons les Ivoiriens et les bénéficiaires des services publics de Côte d’Ivoire à la vigilance et à un raisonnement patriotique », a-t-il lancé. Le 1er vice-président Diarrassouba Siriki a également salué la clairvoyance du ministre Adama Diawara « qui a concédé l’ensemble des opérations d’encaissement et de décaissement à Tresor pay / Tresor money. » Il a, dans la même veine, encouragé la ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Mariatou Koné, « qui a joint Tresor money aux réseaux de téléphonie privés à la collecte des paiements des frais d’inscriptions en dernière position ».

Le conférencier l’a invitée à « confier l’exclusivité de ses opérations d’encaissement et de décaissement à la plateforme   digitale Tresor pay/Tresor money. » Parce qu’a-t-il soutenu « cette plate-forme a déjà fait ses preuves en collectant les 100% des frais d’examen pour l’année académique 2021-2022, chose qui n’était pas possible avant l’avènement de la plateforme digitale. »

Le premier vice-président de l’ANECI a également demandé aux élèves et étudiants et aux parents d’élèves et d’étudiants qui n’ont pas encore fait l’inscription de leurs enfants de le faire exclusivement à travers la plateforme digitale de l’Etat de Côte d’Ivoire qui est Tresor pay/Tresor money en suivant les instructions. « Pour les droit d’examen à venir, toutes ces opérations doivent être effectuées par la plateforme Tresor pay/ Tresor money ! », a dit Diarrassouba Siriki.

Le soutien d’organisations sœurs

Cette conférence de presse de l’ANECI sur la rentrée universitaire unique, Tresor pay Tresor money a été l’occasion pour l’ANECI de bénéficier des soutiens de plusieurs organisations syndicales estudiantines et scolaires sœurs. Il s’agit, entre autres, de l’UNESCI unifiée, de l’AGEECI, de l’UMES, MUDH… Tous ont tenu à saluer cette initiative de l’ANECI. Par exemple, pour le secrétaire général de l’UNECI, Kouamé Jean-Vincent, on ne peut, pour le moment, parler de rentrée unique. Il faut plutôt parler de rentrée solennelle.

Rentée universitaire unique
La Photo de famille avec les responsables des structures syndicales estudiantines soeurs et des militants de l’ANECI.

Il ne pourra avoir de rentrée unique effective, a-t-il défendu, que si les problématiques sont clairement identifiées et des solutions trouvées. Le président de l’ANECI dit le Monument, qui a tenu à remercier ses camarades responsables syndicaux pour leurs soutiens, a affirmé que toutes les organisations et structures syndicales estudiantines sont efficaces. Pour le ‘‘Monument’’, les structures syndicales estudiantines, jadis taxées d’être violentes, ont décidé de pratiquer le syndicalisme à visage collaboratif, de dialogue avec leur Ministère de tutelle et les autres structures. « Toutes les structures à caractère syndical ont commencé à collaborer. Et bientôt, beaucoup de bonnes choses sont à venir », a-t-il promis.

Lire aussi: https://justeinfos.net/rentree-scolaire-2022-2023-le-maire-de-bassam-soutien-eleves-et-etudiants/

Selon le président Diomandé Moussa dit ‘‘National Monument’’, son organisation qui s’affiche comme la seconde organisation la plus populaire en milieu scolaire et estudiantin a pour entre autres objectifs de « favoriser, à travers des mécanismes sociaux, une coopération entre les élèves et étudiants sans distinction ; lutter pour la revalorisation des rapports à l’autorité, aux enseignants sur les facultés, les résidences universitaires et dans les établissements scolaires ; restaurer la morale sur les campus, dans les établissements scolaires et résidences universitaires ; lutter pour l’insertion socio-professionnelle de ses militants etc. »

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili