header-ban

Elections futures en Côte d’Ivoire: des experts font d’importantes recommandations

Une vue des participants à cet atelier pour un bon déroulement des Elections futures en Côte d'Ivoire.
23
header-ban
S'inscrire à la newsletter

La gestion des Elections futures en Côte d’Ivoire était au centre d’un atelier dans la ville historique de Grand-Bassam. En effet, en vue de garantir la mise en œuvre d’un grand nombre de points des conclusions du dialogue politique, avant les élections futures en Côte d’Ivoire d’octobre 2023, le National democratic institut (NDI) et l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA) ont organisé, en collaboration avec la Commission électorale indépendante (CEI) et l’appui financier de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), un atelier d’analyse et d’opérationnalisation des questions techniques issues du dialogue politique. Cet atelier a eu lieu du 21 au 23 septembre 2022, à Grand-Bassam.

La photo de famille des participants à cet atelier pour une bonne gestion des Elections futures en Côte d’Ivoire.

Lire aussi: https://www.fratmat.info/article/223931/politique/le-scenario-mediocre-de-la-junte-malienne-ils-ont-fait-quoi-meme-

header-ban

Pendant trois jours, les quarante-cinq (45) participants issus de vingt-deux (22) partis politiques, six (06) organisations de la société civile, de trois (03) Ministères, et des institutions nationales et internationales, ont porté de profondes réflexions sur le cadre juridique et institutionnel des élections en Côte d’Ivoire.

Après d’intenses échanges et travaux, les participants ont retenu des recommandations consensuelles au nombre de quinze (15) autour de quatre (04) points. Ce sont « l’amélioration du système parrainage citoyen à l’élection présidentielle ; le processus de découpage électoral ; le réexamen du mécanisme du financement des candidats ; et le renforcement de la sécurisation du processus électoral. »

- Advertisement -

Saluant l’accompagnement des structures EISA et NDI, et félicitant les participants pour le fruit de leurs réflexions, qui va certainement garantir un climat apaisé pour les Elections futures en Côte d’Ivoire, le directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Fructueux Bako, s’est réjoui de ces recommandations qu’il trouve pertinentes. « La qualité des recommandations traduit votre volonté et votre disponibilité à apporter votre pierre au renforcement de notre démocratie, au renforcement de la cohésion sociale, et assure ainsi à notre pays une paix durable », a-t-il déclaré, non sans rassurer que ces propositions seront analysées par le gouvernement.

Quant au directeur Afrique NDI, Christopher Fomunyoh, il s’est félicité du travail abattu avec ces recommandations qui, à l’en croire, vont dans le sens de renforcer ce qui a été déjà fait pendant le dialogue politique. « Les élections et toute autre manifestation politique restent une compétition. Mais cette compétition se doit d’être située dans un contexte sain et propice », a-t-il dit. Citant l’ancien président américain John Kennedy, pour lui, la démocratie est une œuvre inachevée, et il faut la travailler au quotidien.

Lire aussi: https://justeinfos.net/violence-conjugale-une-ex-conseillere-sexagenaire-du-cesec-appelle-au-secours/

Même son de cloche pour le directeur exécutif de l’EISA, Baidessou Soukolgue qui a salué le désir et la volonté d’échanger et de dialoguer entre les acteurs politiques en Côte d’Ivoire. « Il y a quelques années, nous n’étions pas sûrs de nous retrouver autour d’une table avec des représentants d’une vingtaine de formations politiques différentes », a souligné le directeur Baidessou qui a invité les uns et les autres à entretenir cette atmosphère de dialogue. Afin que la Côte d’Ivoire soit toujours citée en exemple en matière de consensus politique.

Hipson Kanon

 

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili