topheader

Les vainqueurs de la 3ème édition du concours Miss Bassam Connues

Les élues de la 3è édition de Miss Bassam soutenues par celles des éditions précédentes et d'autres communes.
169
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

L’amphithéâtre du complexe hôtelier N’Sa hôtel était plein comme un œuf, dans la nuit de samedi 11 septembre 2021, à l’occasion de la 3ème  édition du concours Miss Bassam. Dix filles étaient en compétition pour la couronne de la plus belle demoiselle de la ville historique, patrimoine de l’UNESCO. Après quatre passages en différentes tenues, les dix membres du jury présidé par Eric Bognini, ont porté leur choix sur la candidate n°5, Bazin Rose comme Miss Bassam 2021 avec 462 points sur 550. Les 1ère  et 2ème  dauphines sont respectivement le n°7, Mahi Camilla (460 pts), et le n°3, Touré Tatiana (445 pts).

Deux autres candidates ont été distinguées Miss UNESCO et Miss Paix et Réconciliation. Il s’agit de Doh Marie -Aude et Adassa Priscille.

Selon le président de Miss Bassam, Touré Aboulatif, cette 3ème  édition, placée sous le parrainage du maire Jean-Louis Moulot, a pour principal thème « Autonomisation économique de la jeune fille pour le développement de sa commune ». « L’objectif du choix de ce thème est de sensibiliser les jeunes filles sur les projets de développement de l’État pour les jeunes en général, et les jeunes filles en particulier », a-t-il indiqué, non sans traduire sa gratitude à tous les partenaires qui ont soutenu le projet. Pour terminer, le président Touré a demandé aux jeunes de s’éloigner de tous les fléaux sociaux des temps nouveaux. « Je vous invite à vous forger une personnalité », a-t-il exhorté.

Au nom du parrain, Roger Amonchi, chef de service socio-culturel, représentant le maire Jean-Louis Moulot, a félicité le président Touré et son équipe pour avoir réussi ce challenge. « Notre cité est une ville touristique qui est toujours au rendez-vous des grands évènements. Votre activité contribue à son rayonnement », a-t-il dit, avant de saluer la mobilisation et l’enthousiasme de la jeunesse bassamoise.

Hipson KANON

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -