header-ban

Les activités du PEC passées au peigne fin lors d’un atelier bilan à Grand-Bassam

M. Silué Nanzouan, directeur de la DPFC.
11
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Le Ministère de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation, à travers sa Direction de la Pédagogie et de la Formation Continue (DPFC), en collaboration avec des partenaires techniques, a organisé un atelier de revue des activités du PEC de l’année scolaire 2020-2021. C’était du 14 au 16 juillet 2021 à Grand-Bassam.

Selon la Coordinatrice nationale du Programme d’Enseignement Ciblé (PEC), Madeline Adayé, cette rencontre des acteurs vise à faire le bilan des activités du PEC pour l’année scolaire 2020-2021. « Mise en œuvre en 2018-2019 dans 50 écoles, ensuite 200 écoles en 2019-2020, le PEC s’est étendu à 1000 écoles. Comme il est de tradition, la fin de chaque année scolaire est marquée par un bilan pour la revue des activités menées afin de dégager les perspectives pour la prochaine année », a-t-elle indiqué.

Dans un entretien à la cérémonie de clôture, après trois jours de réflexion, le directeur de la Pédagogie et de la Formation Continue, Patrice Silué Nanzouan a expliqué de façon simple ce qu’est le Programme d’Enseignement Ciblé. Pour lui, de façon technique, le PEC est aussi appelé la pédagogie différenciée. « On parle de pédagogie différenciée là où vous avez beaucoup d’enfants qui viennent de différentes familles au niveau socio-économique. Ils n’ont donc pas les mêmes niveaux de connaissance au départ. L’école est le lieu où on doit faire en sorte que l’éducation puisse palier ces fractures. Le Programme d’Enseignement Ciblé (PEC) a pour objet de détecter, à travers un test, le niveau des enfants, et à les prendre en charge. L’après-midi, on organise des séances de prise en charge de ces enfants. Et donc cela permet de lutter contre les faiblesses de savoir lire, écrire et compter », a expliqué le directeur Silué.

header-ban

- Advertisement -

Poursuivant ses propos, le directeur de la Pédagogie et de la Formation Continue a levé l’équivoque fait du PEC et de l’APC. À l’en croire, le Programme d’Enseignement Ciblé est le fondement de l’APC. « Souvent j’attends les instituteurs dirent qu’il y a une nouvelle méthode. Non, le PEC est absolument dans le prolongement de l’APC. La compétence, c’est ce qu’on veut installer. Et si on ne l’a pas, il faut la remédiation pour l’installer. Le PEC, c’est l’un des éléments de l’APC. Il y a bien d’autres qui arrivent, par exemple le partage avec la communauté. À la maison chaque parent doit aider son enfant afin de lui donner l’intérêt de l’école. », a-t-il fait savoir avant de dire l’objet de l’école qui est celui de donner les ressources humaines qualifiées pour développer le pays.

Hipson KANON

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili