header-ban

Le Synafeci annonce une dette de 100 milliards FCFA de l’Etat ivoirien aux fournisseurs

Le conférencier au centre.
2
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Le Syndicat National des Fournisseurs de l’Etat de Côte d’Ivoire a, au cours d’un point-presse, prononcé ce lundi 20 septembre 2021, à la salle des élus de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI), demandé à l’Etat de payer les factures impayées.

Ce point-presse a eu pour thème : «  Factures impayées des fournisseurs de l’Etat et industrialisation de la Côte d’Ivoire ». D’abord, le président du Synafeci, Gré Faustin, a demandé à l’agent Comptable Central du Trésor, Coulibaly Ali Kader d’avoir une écoute pour eux. « Le SYNAFECI demande à l’agent Comptable Central du Trésor, monsieur Coulibaly Ali Kader de faire diligence en pensant à tous ces pères et mères de familles d’abord et ensuite patrons d’entreprises et leurs personnels qui n’arrivent pas à subvenir à leurs besoins même élémentaires «  salaires, impôts, cotisation sociale ». Les factures doivent être payées », a-t-il interpellé.

Cette demande, a précisé Gré Faustin, concerne les factures impayées 2000-2020 dans tous les postes comptables étatiques « Trésor public ». Le Synafeci dit avoir informé M. Coulibaly Ali Kader de la maladie de certains fournisseurs  depuis le mois de juin 2021 sans suite. Le syndicat a demandé que ses membres soient payés chaque fin de mois et que cela soit une priorité pour le gouvernement ivoirien et de la Direction générale du Trésor et de comptabilité publique.

header-ban

Le Synafeci estime à plus de 100 milliards FCFA les factures impayées et demande la mise en place d’un comité de suivi permanent pour les paiements dans tous les postes comptables étatiques. Pour les factures non prises en compte, le conférencier a précisé que la Sodexam bat le record avec plus de 4 000 000 000 FCFA de dettes. A cet effet, le Synafeci estime que l’Etat doit plus de 700 000 000 000 FCFA aux fournisseurs et soutiennent que cela est lié au manque de conscience professionnelle.

- Advertisement -

Il demande un audit à l’Inspection générale des Finances pour plus de 300 milliards. Il n’épargne aucun service public. «  La majorité des gestionnaires des deniers publics 90 sur 100 sont tous des mauvais gestionnaires », a indiqué le conférencier. Le syndicat invite le premier ministre ivoirien, Patrick Achi à prendre ses responsabilités en mettant en pratique sa note circulaire du 09 juillet 2021 selon laquelle, les mauvais administrateurs ou gestionnaires de crédits étatiques répondront de leurs actes au plan pénal.

Il propose la diminution du coût du pétrole, puisque la Côte d’Ivoire est productrice. Gré Faustin demande que les inscriptions de la maternelle à l’université soient 1000 FCFA et à l’université 3000 FCFA. Il demande également la suppression du pont à payage  sur l’autoroute du nord car feu Houphouët Boigny l’avait déjà fait. Que le payage du pont Bédié soit dans un temps record. Le syndicat appelle à la mise sur pied d’un service social. « Que le gouvernement fasse du social. Tout est payant à l’hôpital. Les hôpitaux sont devenus des cliniques, certains maires construisent des magasins qu’ils font louer. Ils sont devenus des opérateurs économiques ». Le président du Synafeci a clos son point de presse sur une note d’espoir qui est que la Côte d’Ivoire s’en sortira mieux si elle crée sa propre monnaie. Aussi, le président Gré Faustin a demandé une audience au premier ministre, Patrick Achi.

Salomon Siki

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili