header-ban

La commune de Grand-Bassam et la sous-préfecture de Galébré raffermissent leur lien de solidarité et d’amitié

Photo de famille. Photo : Hipson Kanon (justeinfos)
2
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Le samedi 07 août 2021, jour de la célébration de la fête nationale de l’indépendance de la République de Côte d’Ivoire, le maire Jean-Louis Moulot a reçu la délégation de la jeunesse de la sous-préfecture de Galébré, département de Gagnoa, à la salle de réunion, en présence du député de la localité, la ministre Myss Belmonde Dogo.

Selon le président de cette jeunesse, Koré Lagoké Clément, le maire Moulot, parrain de l’investiture de son bureau en septembre 2020 avait fait la promesse de les recevoir dans le cadre d’une visite et de partage d’expérience avec les jeunes de Grand-Bassam. « Cette commune est riche de sa culture et surtout du dynamisme de sa jeunesse. Grand-Bassam, c’est tout un symbole. Nous venons échanger avec nos frères et apprendre  aussi des choses qui pourront nous aider », a-t-il déclaré avant de traduire sa gratitude à la ministre myss Belmonde et au maire Moulot qui ont favorisé ce déplacement.

Quant au premier magistrat de la commune historique de Grand-Bassam, il s’est félicité de recevoir ses jeunes frères et sœurs de Galébré. « Cela participe à la construction de la Côte d’Ivoire solidaire à laquelle le président de la République nous appelle en établissant des relations humaines entre les jeunes de communautés différentes, en apprenant à connaître la richesse des deux peuples. Le faisant, c’est aussi une façon de participer au raffermissement du tissu social, de la solidarité et de la cohésion. », a indiqué Jean Louis Moulot.

header-ban

- Advertisement -

Pour la ministre de la Solidarité et la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo, par ailleurs député de Guibéroua, Galébré et Dignago, au-delà de la simple découverte, ces jeunes doivent découvrir le respect de la chefferie et de la tradition, la culture du pardon et celle de la solidarité. « C’est un premier pas de permettre aux jeunes de différentes régions de se parler, de se croiser pour éviter les conflits », a-t-elle souligné non, sans faire savoir que cette expérience, dans peu de temps, se verra dans les autre régions pour que la jeunesse ivoirienne soit plus solidaire.

Notons que juste après cette belle rencontre, le maire Jean-Louis s’est immédiatement rendu à la paroisse Cathédrale Sacré Cœur afin de participer à la messe d’action de grâces des 61 ans de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Hipson KANON

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili