header-ban

Japon : le président ivoirien rend hommage à Sinzo Abé assassiné

L'ex-premier ministre Shinzo Abé a été assassiné le vendredi 8 juillet 2022 à l'arme à feu.
17
header-ban
S'inscrire à la newsletter

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a présenté, sur sa page Tweeter, ses condoléances au Peuple Japonais et à ses dirigeants suite à l’assassinat, en plein meeting de l’ancien premier ministre du Japon, Shinzo Abe.  « Je suis très peiné d’apprendre le décès tragique de Shinzo Abe, ancien premier ministre du Japon. Je rends hommage à un ami de la Côte d’Ivoire, un grand homme d’Etat. Mes condoléances les plus émues à sa famille, au gouvernement et au Peuple japonais », a indiqué le président ivoirien.

Il faut noter que l’ancien premier ministre japonais, Shinzo Abe, a succombé le vendredi 8 juillet 2022, après avoir été blessé par balles lors d’un événement politique dans la région de Nara, dans l’ouest du Japon.

Shinzo Abe est dans « un état très grave », affirmait vendredi matin le premier ministre Fumio Kishida. « C’est un acte barbare en pleine campagne électorale, qui est la base de la démocratie, et c’est absolument impardonnable », avait ajouté M. Kishida, disant prier pour la survie de M. Abe, son ancien mentor politique et dont il avait été ministre des Affaires étrangères de 2012 à 2017.

header-ban

Suite à cette à l’arme à feu, Shinzo Abe avait été transporté à l’hôpital, après s’être effondré alors qu’il prononçait un discours dans la ville de Nara. Selon le média Kyodo News, l’ancien premier ministre était inconscient et semblait être en arrêt cardiaque. Il ne présentait aucun signe de vie, selon les médias locaux. « Selon une caserne de pompiers locale, l’ancien premier ministre Abe semble être en état d’arrêt cardio-respiratoire », avait déclaré NHK, employant un terme utilisé au Japon avant qu’un décès ne puisse être confirmé par un médecin. Contactés par l’AFP, la police locale et des pompiers n’étaient pas en mesure de confirmer.

- Advertisement -

Pour les faits, l’ancien chef de l’exécutif prononçait un discours de campagne, lors d’un événement politique en vue des élections sénatoriales de dimanche 10 juillet 2022, lorsque des coups de feu ont été entendus, avaient indiqué la chaîne nationale NHK et l’agence de presse Kyodo. M. Abe, 67 ans, s’est effondré et saignait du cou, selon une source du Parti libéral démocrate (PLD) au pouvoir à l’agence de presse Jiji.

Lire aussi: https://justeinfos.net/rencontre-ouattara-bedie-gbagbo-et-les-autres-responsables-de-partis/

Le gouvernement nippon avait confirmé, peu de temps après l’attaque, que l’ancien premier ministre Shinzo Abe avait été victime d’une agression par arme à feu. « On a tiré sur l’ancien premier ministre Abe vers 11h30 à Nara. Un homme suspecté d’être le tireur a été interpellé. L’état de santé de M. Abe est actuellement inconnu », avait déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement japonais, Hirokazu Matsuno. Finalement, c’est avec tristesse que les autorités japonaises ont, officiellement, annoncé, malgré les efforts des hommes médecins, le décès de l’ex-premier ministre japonais qui avait démissionné de son poste pour problème de santé. Une grande perte pour le Japon et pour son parti pour qui il continuait de lui apporter sa riche expérience politiques. Shinzo Abe a marqué de son empreinte, la politique du Japon pour avoir été connu pour son plan de relance économique novateur baptisé Abenomics et ses vues conservatrices sur l’histoire.

Benoît Kadjo

 

 

 

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili