topheader

Grand-Bassam : L’Ong Jah Live dit « Oui à la CAN, non aux déchets plastiques à la plage »

Madame le sous-préfet de Grand-Bassam à la tâche.
90
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Dans le cadre de ses activités, l’Ong Jah Live, Art, Culture et Environnement, en partenariat avec la Mairie de Grand-Bassam et le Conseil municipal, a organisé le jeudi 11 janvier dernier, une opération d’assainissement du littoral de la ville balnéaire de Grand-Bassam.

Comme un seul homme, des conseillers régionaux du Sud-Comoé, conseillers municipaux, agents de la Mairie, représentants du corps préfectoral, membres d’Ong sœurs, agents de la Direction du Tourisme et ceux de la Maison du Patrimoine de Grand-Bassam, les membres de l’association pour l’entretien de la plage, tous se sont mobilisés pour répondre à l’appel de la présidente Rose Ébirim Epse Fiankan, afin de maintenir le littoral bassamois propre durant toute la CAN, et même après la compétition qui prendra fin le 11 février prochain.

Une vue de l’opération d’assainissement.

Au regard de cette mobilisation, la présidente de l’Ong Jah Live n’a pas caché la joie qui est la sienne. « La CAN, c’est chez nous ; les touristes viendront sans doute visiter Grand-Bassam, ville historique, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Alors nous voulons enlever sur le littoral, les déchets plastiques à la plage », a-t-elle déclaré. Elle a, par ailleurs, invité les bassamois à garder propre la plage.

Pour la présidente Ébirim, pendant cette CAN qui se joue en Côte d’Ivoire, la ville de Grand-Bassam qui a le privilège d’abriter un village CAN, grâce à son premier magistrat, Jean-Louis Moulot, est la destination idéale pour mieux vibrer aux couleurs et au rythme de la CAN de L’HOSPITALITÉ dite CAN de la Culture à Bassam.

Au nom du président du Conseil régional du Sud-Comoé, la conseillère régionale, Yvonne Ozoua Kouadio, également présidente du Riof, a félicité la présidente de l’Ong Jah Live pour cette noble initiative et  toutes les autorités qui ont rendu possible cette activité.

La photo de famille des personnes et personnalités présentes.

Quant au représentant du maire, Aboubacar Meïté, conseiller municipal, il a salué la parfaite collaboration entre la Mairie et l’Ong Jah Live. « C’était plus que nécessaire que la plage de Grand-Bassam fasse sa toilette en prélude de cette CAN, en raison de sa qualité de ville historique. Bassam ouvre ses bras à tous et à toutes », a-t-il dit.

Signalons que cette activité de l’Ong Jah Live était placée sous le parrainage du maire Jean-Louis Moulot, et sous la présidence du préfet du département de Grand-Bassam.

Hipson Kanon

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -