topheader

Filoses 2023: le groupe KAYDAN félicite l’Etat ivoirien et les organisateurs

249
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Benjamin Bilé est le directeur général de KOTIBE immobilier, filiale du groupe KAYDAN. Présent, au nom du Président directeur général (PDG) du Groupe KAYDAN, à la 4ème édition du Forum international du logement social, économique et standing 2023 (FILOSES 2023) qui a eu lieu  du 15 au 17 juin 2023, dans la commune du Plateau dans la capitale économique ivoirienne à Abidjan, il donne les raisons de cette présence du groupe  KAYDAN à cette 4ème édition du FILOSES etc.    

Benjamin Bilé (Représentant du PDG de KAYDAN): « On sait faire des maisons pas chères, mais de bonne qualité »

Pourquoi avez-vous accepté d’accompagner la 4ème édition du FILOSES 2023?

Pour nous, faire partie du Filoses 2023, c’est un honneur et privilège avant tout. Parce que nous savons tous que, une maison est un projet de vie. Chaque ivoirien a besoin d’avoir un toit sous lequel vivre. Et pour nous, c’est hyper important d’accompagner le projet du gouvernement, de faire en sorte que chaque ivoirien puisse avoir au moins une maison descente pour y être. Donc le groupe KAYDAN, Aujourd’hui, au nom de son président du conseil d’administration, M. Alain Kouadio a décidé d’accompagner la volonté du gouvernement ivoirien,  de faire en sorte que chaque ivoirien puisse avoir un toit.

Lire aussi: http://pressecotedivoire.ci/article/17075-ajustement-des-tarifs-de-lelectricite-le-gouvernement-met-en-garde-contre-une-augmentation-des-produits-de-grande-consommation

Quelles sont vos propositions, vos solutions pour accompagner la 4ème édition du FILOSES 2023 en matière de construction de logements ?  

Pour ceux qui nous connaissent, nous avons commencé à construire des logements depuis quelques années. Nous avons commencé avec un premier projet immobilier qui est à Faya. Nous avons construit presque 200 logements.

Nous avons, ensuite, entamé un autre projet à Grand-Bassam qui est en voie  d’être livré en ce moment qui est autour de 530 logements. Pour lesquels nous livrons la première  phase en ce moment. Donc c’est un projet qui est à moitié terminé, on va dire. En plus de cela, nous avons un autre projet que nous commençons aujourd’hui sur San-Pedro, qui est un projet de 330 logements pour lequel nous avons commencé les travaux. Et nous comptons livrer d’ici 2 ans. En termes de logements, ça fait un moment que nous construisons déjà pour soulager les populations ivoiriennes.

Vos attentes pour cette 4ème édition du FILOSESES 2023?

Pour nous, c’est une bonne opportunité, c’est belle vitrine ici de retrouver tous les Ivoiriens ici, tous les acteurs aujourd’hui de l’immobilier qui pourront participer à écosystème pour créer des maisons, construire des maisons pour les Ivoiriens. Et donc pour nous, c’est une opportunité, c’est un plaisir de participer aussi à côté de cette pléiade de grosses structures qui pourrons participer et construire de belles maisons pour les Ivoirins.

Quelle est  la particularité de vos maisons pour inciter les Ivoiriens à venir vers vous ?

Je parlais tout à l’heure de San-Pedro. A San-Pedro, nous construisons des maisons avec le Port autonome de San-Pedro, pour les ouvriers du Port de San-Pedro. Ce sont des maisons à bon prix. Parce qu’on sait qu’aujourd’hui, c’est difficile de loger des gens. Ce sont des maisons qui sont entre 12 millions et 25 millions FCFA pour les ouvriers du Port autonome de San-Pedro. Quand on sait aujourd’hui que ce n’est pas évident de loger des gens, nous, on sait faire des maisons pas chères, mais de bonne qualité.

Lire aussi: https://justeinfos.net/4eme-edition-du-filoses-les-efforts-ivoiriens-en-logements-devoiles/

Un mot pour clôturer cette interview ?

En tout cas je dirai merci aux organisateurs de ce FILOSES. Merci au gouvernement qui est venu nous soutenir. Merci à tous les participants, à tous ceux qui croient en nous. Aux Ivoiriens et tous ceux qui viennent d’ailleurs aussi, sachez que c’est aujourd’hui, un plaisir pour nous d’être ici. Mais en même temps, on dira qu’on va aussi travailler dur pour y arriver. Et nous sommes sûr que à Kaydan, on sait travailler dur, on sait construire des maisons.

Propos recueillis par Antoine Kouakou

- Advertisement -

- Advertisement -