topheader

Communauté Abel : l’Ong intègre le réseau ECPAT international

Le Directeur général de la Communauté Abel, Leone De Vita.
91
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

L’Ong Communauté Abel de Grand-Bassam intègre le réseau d’Ecpat International, une organisation qui lutte contre l’exploitation des enfants dans tout le monde. L’annonce a été faite récemment, en début du mois de juillet dernier, et ce, dans le but de renforcer les efforts de protection de l’enfance en Afrique de l’Ouest.

Avec une approche distinctive enracinée dans 40 ans d’expérience pratique, la Communauté Abel a transformé la vie de milliers d’enfants confrontés à l’abandon, à l’exploitation et à la violence en Côte d’Ivoire. La Communauté Abel, originaire d’Italie et arrivée en Côte d’Ivoire en 1983, est une ONG (Organisation Non Gouvernementale) non conventionnelle. Initialement axée, en Italie, sur l’aide aux toxicomanes, elle s’est développée en Côte d’Ivoire pour s’occuper de la situation critique des mineurs en conflit avec la loi.

Lire aussi: https://www.gouv.ci/_actualite-article.php?recordID=15603

Par le biais d’initiatives dans ses centres éducatifs, elle fournit des services gratuits tels que la prise en charge alimentaire, sanitaire, psychologique et une formation professionnelle, reflétant ainsi son engagement en faveur de la protection de l’enfance. « ECPAT International est fier de collaborer avec la Communauté Abel, une organisation qui s’est fermement engagée à donner de la dignité aux plus faibles », a déclaré Guillaume Landry, directeur exécutif d’ECPAT International. « Leur expertise, leurs capacités de recherche sur le terrain et leur approche innovante seront inestimables dans notre mission commune pour mettre fin à l’exploitation sexuelle des enfants », a-t-il ajouté.

À Grand Bassam, une ville où presque 40 % des enfants vivent dans la pauvreté et où les taux d’abus physiques et sexuels sont alarmants, le travail de la Communauté Abel est essentiel. Avec 42 % de la population âgée de moins de 15 ans et 27 % de personnes mariées avant 18 ans, les défis sont immenses. Grâce à des services adaptés comprenant l’éducation, les soins de santé, la formation professionnelle et le soutien psychologique, la Communauté Abel fait des progrès pour améliorer la vie de ces enfants.

« L’adhésion à ECPAT International marque une étape importante dans notre mission de lutte contre l’exploitation des enfants dans toute la région du Sud Comoé », a déclaré Leone De Vita, directeur général de la Communauté Abel. « Leur réseau, leur formation et leur soutien renforceront nos efforts pour réduire les pires formes de violence contre les enfants et leur donner les moyens d’un avenir meilleur », a-t-il ajouté.

Lire aussi: https://justeinfos.net/cote-divoire-la-compassion-de-la-cpupme-ci-suite-au-deces-du-president-bedie/

Notons que ECPAT International est une coalition unie de 126 organisations de la société civile réparties dans plus de 100 pays, toutes passionnément engagées dans la vision commune d’éradiquer l’exploitation sexuelle des enfants. Exploitant la puissance de plus de trois décennies d’expérience en matière d’engagement multipartite et de gestion des partenariats, le vaste réseau d’ECPAt opère aux niveaux national, régional et mondial. Il faut avancer sans relâche, animés par la conviction que chaque enfant mérite un monde sans exploitation sexuelle.

Hipson Kanon

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -