topheader

Violences en milieu scolaire: Rasalao-CI engage la lutte avec ‘‘Marche blanche’’ à Issia

Une vue des élèves mobilisés à Issia pour la lutte contre les violences en milieu scolaire.
59
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Le Réseau d’action sur les armes légères en Afrique de l’ouest section Côte d’Ivoire ( Rasalao-CI) en partenariat avec le Conseil National de Sécurité, a organisé le mercredi 7 décembre 2022, dans la ville d’Issia, un des départements du Haut Sassandra, la première édition de la » marche Blanche » contre les violences en milieu scolaire, notamment la violence armée. Cette marche contre les violences en milieu scolaire a eu lieu en collaboration avec les autorités locales et la Direction régionale de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (DRENA) d’Issia.

Les élèves ont été mobilisés pour la réussite de cette campagne de Rasalao-CI pour la lutte contre les violences en milieu scolaires.

Lire aussi: https://www.fratmat.info/article/225770/economie/bourse/bourse-la-plateforme-dinterconnexion-des-bourses-africaines-lancee

En effet, le président du Rasalao-CI N’tahé Aka Victorien a situé le cadre de leur présence à Issia. Il a dit être là pour une «  » Marche Blanche » contre la violence en milieu scolaire, notamment la violence armée. Et cette marche nous voulons l’inscrire dans le temps, c’est à dire faire chaque année une marche le 7 décembre. »

Le président du Rasalao-CI a expliqué le choix de la ville d’Issia pour abriter cette activité. « Nous avons choisi la ville d’Issia parce que l’année dernière, le 3 décembre lors d’une bagarre rangée entre élèves, un élève du Lycée municipal d’Issia a perdu la vie et pour nous c’est de trop. Malheureusement, nos élèves, nos enfants et nos frères n’ont pas pu prendre conscience de cet incident. Pour nous c’est de trop, il faut que nous parents, puissions nous lever pour marquer notre désaccord avec tout ce qui est violence en milieu scolaire, notamment la violence armée.

Les élèves étaient contents de participer à cette « Marche blanche » de Rasalao-CI à Issia.

Et également marquer notre désaccord avec tout ce qui est lié aux congés anticipés. Nous n’en voulons  pas de congés anticipés pour nos enfants, pour nos frères, pour nos élèves. Parce que nous sommes dans un premier temps les parents d’élèves qui payons ces cours et quand nous payons les cours c’est pour qu’ils puissent aller à l’école », a-t-il expliqué. Toujours selon le président N’tahé Aka Victorien, ils ont pu mobiliser plus de 1000 élèves lors de la première édition de la ‘‘Marche Blanche’’ au Lycée Municipal d’Issia où l’élève a perdu la vie l’année dernière.

« De là-bas, nous avons fait une procession à partir dudit Lycée jusqu’à la Préfecture », a expliqué le président de Rasalao-CI. Sont intervenus lors cette cérémonie, le maire de la commune d’Issia, Fanny Karim, le  porte-parole des élèves et Diomandé Adama, secrétaire général de préfecture d’Issia, représentant le préfet. Il a été question lors de leurs interventions de sensibiliser les élèves sur tout ce qui est violence en milieu scolaire notamment la violence armée. Ils ont invité les élèves à s’engager contre tout ce qui est congé anticipés et d’aller à l’école correctement et de finir les programmes qui sont définis par le Ministère de tutelle.

Lire aussi: https://justeinfos.net/fenacci-le-nouveau-secretaire-general-de-grand-bassam-investi/

Dans l’après-midi, ce sont Gbané Aboubacar, directeur départemental de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Awa Ouattara Koffi, représentant de l’ambassadeur du Canada en Côte d’Ivoire et le secrétaire général de préfecture qui se sont fait entendre à la salle des fêtes de la Mairie d’Issia. Cette activité a pris fin par une conférence publique sur le thème « L’école, un Cadre d’apprentissage dans la non-violence ». Ce thème a été décortiqué par Fanny Karim, Maire de la commune d’Issia, dans une salle de la Mairie qui a refusé de monde.

Charly Dekonty

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -