topheader

Village CAN de Grand-Bassam : les exposants Et Restaurateurs donnent Leurs Impressions à Mi-parcours

Les exposants et restaurateurs ayant réagi.
48
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

À l’occasion de la 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations, dite CAN de l’Hospitalité en Côte d’Ivoire, et baptisée CAN de la Culture à Grand-Bassam, le maire Jean-Louis Moulot a offert un Village Sportif et Culturel CAN aux populations de sa cité. Ce Village ouvert depuis le 13 janvier dernier, en plus de la projection de tous les matchs de la CAN sur plusieurs écrans géants, est animé par les différentes communautés nationales et étrangères, et aussi par les partenaires et des restaurateurs qui y ont de nombreux stands. Après deux semaines d’activités, ils donnent leurs différentes impressions sur l’organisation et l’engouement dans ce Village Sportif et Culturel.

Jean-Marc Gohi : (TIMA – Traiteur, Décoration & Food) :

« Le Village est bien structuré »

Nous sommes heureux d’être ici. L’organisation est parfaitement bien faite. Seulement, nous avons remarqué que c’est quand la Côte d’Ivoire joue qu’il y a plus de monde. Au niveau du chiffre d’affaires, il y a des hauts et des bas. Les jours creux de la CAN, nous perturbent aussi. Notre souhait est que la Côte d’Ivoire aille jusqu’au bout de la compétition. Et ce sera bien pour tout le monde.

Chef Serges (Restaurant LUXURY d’Abidjan) :

« Pour nous, il n’y a pas eu suffisamment de publicité autour du projet »

Nous remercions le maire de Grand-Bassam pour l’initiative. L’idée est très bonne. Mais je pense que la publicité n’a pas été suffisamment faite. Quand je vais au marché pour des achats, et que je demande aux femmes de nous arranger un peu, parce que nous faisons de la restauration au stade, au Village CAN, elles sont parfois étonnées. Nos activités ne bougent pas comme on le souhaitait. On est aussi concurrencé par des structures qui vendent la nourriture à l’entrée du Village CAN. Ils ont eu les espaces un peu moins chers, et ils vendent à peu près les mêmes choses que nous. Les prochaines fois, que la Mairie essaie de revoir cela. Pour terminer, je souhaite une victoire éclatante à la Côte d’Ivoire.

Stéphanie Aba Aka, (Restaurant Chez Nono) :

« La défaite des Éléphants avait ralenti l’engouement »

Dans l’ensemble, ce n’est pas mauvais. Nous avons pensé que les choses allaient marcher tous les jours. Mais c’est quand la Côte d’Ivoire joue que les affaires bougent. Leur défaite devant la Guinée-Equatoriale nous avait plongés dans un découragement. Mais par la grâce de Dieu, l’engouement revient. Pour les Éléphants, Dieu nous a donné une seconde chance, c’est qu’on ira loin, et pourquoi pas en finale!  Au niveau de l’organisation de ce Village CAN, on peut dire qu’elle est bien faite.

Brou Koffi Kan (Propriétaire de maquis)

« Ici au Village CAN, il y a de la vivacité »

Nous sommes contents de vivre cette CAN 2023 dans ce Village. Je dis merci au maire Jean-Louis Moulot et son équipe municipale, à tous les partenaires, et tous les bénévoles qui sont à la tâche tous les jours. Nos clients sont satisfaits et cela nous fait énormément plaisir. Au niveau de l’organisation, il y a la sécurité, les choses sont bien structurées. Tout se passe dans de bonnes conditions, et c’est agréable. Pour ce lundi 29 janvier, victoire de la Côte d’Ivoire face au Sénégal.

Propos recueillis par

Hipson Kanon

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -