topheader

Ratifications de conventions: l’OIT renforce les capacités de sénateurs, députés…

108
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Les Conventions n°88, n°181, n°189 et n°190 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) font l’objet de la tenue d’un atelier de renforcement des capacités des membres du Parlement (Sénat et Assemblée nationale) ivoirien, des membres du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC), des membres de la Grande Médiation, des membres du CITEF-CI… Cet atelier se tient du 15 au 17 juin 2023 à Grand-Bassam, sous les auspices de l’OIT pays, basée à Abidjan.

L’Honorable Akoto Olivier prend part à cette nourriture sur les Conventions de l’OIT.

A l’ouverture, au nom de Frédéric Lapeyre, directeur Pays de l’OIT, Siska Dubbert, spécialiste des normes, a remercié les participants pour l’intérêt porté par les uns et les autres à cet atelier de renforcement des capacités. Elle a dit espérer qu’à l’issue de ces trois (03) jours de formation, les participants sauront comment se servir et défendre les conventions pour lesquelles se déroule cet atelier.

Lire aussi: https://www.fratmat.info/article/229550/societe/faits-divers/soubre-un-eleve-de-4e-tue-sauvagement-une-jeune-fille-et-tente-de-senfuir

Siska Dubbert a rappelé l’actualité de l’OIT qui tient actuellement, sa rencontre annuelle à Genève en Suisse, avec des délégations venues des 187 pays membres pour discuter de travail décent, des défis du monde, de sujets nouveaux etc.

Elle s’est félicitée du fait que l’OIT est présente en Côte d’Ivoire, depuis de nombreuses années, pour lutter pour le travail décent dont la plus connue est le travail des enfants etc. « Depuis 100 ans, l’OIT adopte les conventions. Aujourd’hui, il y a 190 conventions adoptées par l’OIT », a-t-elle précisé.

Représentant le médiateur de la République, Adama Tounkara, le médiateur délégué, Guei Brissi a salué cette initiative. Car dira-t-il, les médiateurs qui ont en charge la protection des personnes vulnérables sont demandeurs de ces instruments (conventions) pour faire leur travail. Guei Brissi a invité, en tant que « homme de terrain »,  les parlementaires à œuvrer pour la ratification des conventions de l’OIT qui sont sur la table.

Une vue des participants.

A son tour, l’honorable Ahuli Kouassi Naylor, au nom du président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Adama Bictogo, a salué la diplomatie parlementaire qui existe entre le Parlement ivoirien. Aussi a-t-il souligné que l’OIT n’avait pas besoin de leur faire comprendre l’urgence qu’il y a à faire ratifier les conventions qui leur sont présentées. Il n’a également pas manqué de remercier l’OIT qui a initié cette formation.

Lire aussi: https://justeinfos.net/droits-des-enfants-des-acteurs-formes-sur-log16-a-grand-bassam/

Pendant 3 jours, les participants seront formés par des experts sur plusieurs thèmes. Ce sont entre autres « Appui à la mise en œuvre des conventions de l’OIT : Cas de l’élimination du travail des enfants », « Le système de contrôle de l’OIT : Mécanisme régulier et procédure particulière »…

Sans oublier la présentation de la convention n°181 sur les agences d’emplois privés et de la convention n°88 sur les services d’emplois publics, la convention n°189 sur les travailleurs et les travailleuses domestiques et la convention 190 sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail ainsi que la recommandation n°206 sur la violence et le harcèlement…

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -