topheader

Le directeur général de l’ANAC Côte d’Ivoire parle des performances de l’aviation civile ivoirienne

Le DG de l'ANAC a annoncé les points positifs de sa gestion.
5
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Le Forum des directeurs de Publications de Côte d’Ivoire a organisé le mardi 7 septembre 2021 au Radisson Blu Hotel d’Abidjan Port-Bouët, Route de l’Aéroport international, Félix Houphouët-Boigny, son 12ème numéro de « L’Invité du Forum », avec pour invité, le directeur général de l’Autorité Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), Silué Sinaly.

Le président du Fordpci, Tra Bi Charles Lambert.

Le directeur général de l’Anac s’est prononcé sur le thème : « Anac : Présentation, bilan et perspectives ». Silué Sinaly a indiqué que depuis sa nomination à la tête de l’ANAC, le bilan est positif. Cela grâce à sa politique de réforme qui a permis de recruter une équipe jeune, sa politique de formation du personnel, le changement de siège,  la motivation du personnel, l’instauration de sa politique de sanction positive et négative…

header-ban

Le directeur de l’ANAC a, par ailleurs, indiqué qu’au niveau de la Sécurité aéroportuaire dont l’ANAC a en charge, les choses ont évolué sous le contrôle de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Car de 42% de taux de conformité en 2008, la Côte d’Ivoire est à 82% de taux selon les normes de l’OACI. Aussi, il a révélé qu’au niveau du taux de sureté qui prend en compte, les actes de terrorisme, des produits malveillants…), il y a eu beaucoup de choses qui ont été faites. A savoir la formation de tout le monde, l’élévation des murs, l’installation de matériels de sécurité adéquats etc. Ces efforts ont permis à l’Anac de bénéficier d’une note de 78% donnée par l’OACI en matière de sureté. A en croire le directeur général de l’ANAC, tous ces acquis ont été possibles grâce à une politique de rigueur, de performance mise en place. Aussi s’est-il réjoui du fait que le personnel de l’ANAC côte d’Ivoire est constamment sollicité pour partager son exemple de réussite de gestion d’aéroport un peu partout et pour des assistances.

Aussi en matière de perspectives, Silué Sinaly veut aller loin. Il s’agit d’avoir la première classification en catégorie 1. Mais aussi avoir des vols directs de la Côte d’Ivoire aux Etats-Unis en augmentant de taux de sureté à 90%, 95%. Pour lui, l’Aéroport d’Abidjan étant saturé, ils sont en train d’étudier sa possibilité d’extension. Il a également indiqué qu’il continuera d’insister sur la formation du personnel. Car il s’agit de faire de l’ANAC, la première Aviation civile d’Afrique.

- Advertisement -

La photo de famille avec quelques membres du Fordpci.

Aussi a-t-il lancé que l’année 2021 est l’année de la Culture de la Sureté au cours de laquelle l’ANAC a élaboré un plan d’action en vue de sensibiliser tous les acteurs et les populations pour faire comprendre l’utilité de cette compagne. Pour la réussite de cette campagne, l’ANAC veut pouvoir compter sur les directeurs de publication en tant que partenaire.

Il faut également indiquer que le directeur général de l’ANAC dans la présentation de sa structure a indiqué que l’espace aéroportuaire est composé de plusieurs structures telles que Nas Ivoire, l’Asecna, la Sodexam, Aeria… Il a donné le rôle de chacun en précisant que « que toutes ces entités travaillent selon les normes qui leur sont proposées par l’ANAC ».

Il faut noter que le président du Fordpci, Tra Bi Charles Lambert, a remercié le directeur général de l’Anac pour sa disponibilité et son esprit d’ouverture en acceptant cette invitation. Quant à la présidente du comité d’organisation, Touré Mariam, elle a salué l’opportunité donnée par le directeur général Silué Sinaly d’échanger à bâton rompu avec les journalistes nationaux et internationaux.

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili