topheader

Emplois verts: l’OIT forme 38 représentants de l’Etat ivoirien

La photo de famille avec les participants de cet atelier sur les emplois verts.
19
header-ban
S'inscrire à la newsletter

Les Emplois verts et le travail décent en Côte d’Ivoire étaient au centre d’une formation en Côte d’Ivoire. En effet, 38 personnes issues des Ministères ivoiriens de l’Emploi et de la protection sociale (MEPS) ; de la Fonction publique ; de l’Environnement et du développement durable ; de la Promotion de la jeunesse de l’Insertion Professionnelle et du Service Civique ; de l’Agriculture et du développement rural ; du transport ; des Mines, du pétrole et de l’énergie ; des Eaux et forêts ; de l’Hydraulique, de l’assainissement et la Salubrité et des institutions telles que la Commission nationale du dialogue sociale (CNDS) ; la Commission consultative du travail (CCT)  et la Commission consultative du travail sur les normes internationales du travail (CCTNIT) ont pris part, le jeudi 20 octobre 2022 à Abidjan, a un atelier de l’Organisation international du travail (OIT) ayant pour thème « Dimension sociale de la transition écologique ».

Emplois verts et l'OIT
Au micro, Kouamé Félix, président du comité de pilotage, il représentait le ministre de l’Emploi et de la protection sociale dans le cadre de ce séminaire sur les emplois verts.

Lire aussi: https://www.fratmat.info/article/224558/societe/avenement-des-vehicules-electriques-a-abidjan-le-ministres-des-transports-amadou-kone-prend-connaissance-avec-les-premiers-specimens

header-ban

A l’ouverture dudit atelier, Kouamé Félix, représentant du ministre de l’Emploi et de la protection social, Adama Karamara et en tant que, président du comité de pilotage, du projet « Dimension sociale de la transition écologique » a fait savoir que « le passage à une économie sobre à carbone représente des opportunités en termes de création d’emplois verts et d’amélioration de la santé des populations mais aussi des défis liés à la transformation sociale et de la récession économique pour la société. » Aussi a-t-il relevé que cette mission ne sera possible et durable qu’à condition qu’elle n’accroisse pas les inégalités.

« Ce projet de la dimension sociale de la transition écologique s’inscrit donc dans cette perspective et dans un contexte où l’OIT et ses mandants tripartites s’engagent à avoir une transition juste et un avenir durable qui répondent aux impératifs du travail décent, conformément aux principes directeurs pour une transition juste vers des économies et des société écologiquement durable pour tous », a déclaré le président de la coordination dudit projet.

Emplois verts à l'OIT.
N’goran Koffi Markos, coordonnateur du projet à l’OIT et représentant de Frédéric Lapeyre directeur de pays de l’OIT.

Pour Kouamé Félix, à ce jour, ce projet se concentre sur 3 pays dont la Côte d’Ivoire et vise à consolider le travail en cours dans ces pays dans le domaine de la promotion des emplois verts à travers la recherche et le développement de modèle de la réalisation des impacts, des politiques climatiques sur l’emploi, le renforcement des structures du dialogue social et la formulation et la mise en œuvre de politiques de transition. Il a, par ailleurs, indiqué que la mise en œuvre dudit projet prenant en compte un comité tripartite (le gouvernement, les employeurs et les travailleurs), concerne ce jour les membres de la partie gouvernementale avec la présence des acteurs clés de la transition énergétique pour renforcer les capacités « d’autant plus que la question qui nous réunit va entraîner des échanges assez importants tant technique que politique mais surtout sociaux surtout que, il faudrait bien que personne ne soit laissé derrière. »

En somme, Kouamé Félix a invité l’ensemble des participants à saisir toute l’importance de ces assises afin d’être des principaux acteurs de la promotion des emplois verts et de la transition juste en Côte d’Ivoire.

- Advertisement -

Pour sa part, ouvrant officiellement les travaux dudit atelier, N’goran Koffi Markos, coordonnateur à l’OIT du projet de la « Dimension sociale de la transition écologique », représentant Frédéric Lapeyre, Directeur de pays de l’OIT en Côte d’Ivoire, a indiqué que l’un des défis majeurs de la Côte d’Ivoire est de consolider son dynamisme économique avec une croissance inclusive pour une prévention d’emploi positive écologiquement durable et décent en nombre planifié pour endiguer le chômage, le sous-emploi et les effets du changement climatique.

Emplois verts
Une vue des participants sur la question des emplois verts avec le projet « Dimension sociale de la transition écologique »

Pour le représentant de Frédéric Lapeyre, face à ces défis, il n’est pas question de négliger les profondes implications que de telle transformation aura sur les entreprises, les travailleurs et la communauté. « Gagner la bataille contre le changement climatique, tout en faisant progresser la justice sociale en promouvant le travail décent, nécessite plusieurs ingrédients. Il y a urgence de formation, de recyclage et de renforcement de capacité de tous les acteurs du monde du travail et particulièrement de tous les travailleurs, des jeunes et des femmes et ce, dans le but qu’ils jouent un rôle décisif en tant qu’agents de changement, d’inspiration et de stimulation de l’innovation et de la création des emplois verts », a dit M. Koffi.

Selon lui « il est plus que nécessaire de continuer à fournir des efforts, dans la construction des systèmes de protection sociale qui va de pair avec les protections de lutte contre le changement climatique et ce, afin de garantir que personne ne soit laissée pour compte. » Pour le coordonnateur du projet « Dimension sociale de la transition écologique », l’OIT travaille, avec comme exemple, la mise en œuvre dudit projet, en étroite collaboration avec le gouvernement de la Côte d’Ivoire avec les partenaires sociaux pour créer un cadre favorable à la promotion des emplois verts et la transition juste en Côte d’Ivoire » afin de relever les défis de l’emploi décent.  N’goran Koffi Markos a soutenu que le projet « Dimension sociale de la transition écologique » est le premier projet à mettre en œuvre un soutien technique sous l’égide de l’action climatique pour l’emploi et être un axes clés du partenariat 2024-2030 entre la France et l’OIT ». Aussi a-t-il précisé que ce projet porte sur trois (03) axes principaux que sont le renforcement des structures institutionnelles du dialogue social ; L’ancrage et renforcement des capacités de recherche, et de développement de modèles économiques intégrés pour l’évaluation des politiques et le soutien à la formulation et mise en œuvre de politiques (protection sociale, entreprises, investissement) basées sur le dialogue social inclusif et modèles d’analyse intégrés.

Lire aussi: https://justeinfos.net/elections-municipales-2023-le-resa-yop-choisi-adama-diawara/

Pour cet atelier, les participants ont été formés sur la question de la Transition écologique juste et dialogue social. Il leur a été présenté des initiatives nationales en matière de la lutte contre le réchauffement climatique et de la promotion des emplois verts ; l’état des lieux du dialogue social en Côte d’Ivoire…

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili