topheader

CAN 2023 : le Maire Moulot offre un magnifique Village CAN aux populations à Grand-Bassam

Intervention du 1er adjoint au maire, Dr Édouard Mockey.
88
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

La 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) a débuté le samedi 13 janvier 2023 avec le match d’ouverture Côte d’Ivoire – Guinée Bissau qui s’est soldé par la victoire des Eléphants. Pour faire vivre les moments agréables de cette CAN organisée en terre ivoirienne, le maire de Grand-Bassam, Jean-Louis Moulot offre un magnifique Village Sportif et Culturel à ses concitoyens. Après la caravane du vendredi 12 janvier, pour annoncer les couleurs, ce village sportif et culturel, situé au stade municipal de la ville historique, a vibré aux rythmes de « la CAN de l’hospitalité.»

La communauté nigériane en prestation.

Ambiance musicale, présentation de la culture du peuple N’Zima Kôtôkô étaient à l’affiche avant le coup d’envoi du premier match de cette compétition. « Ce village sera un lieu de rassemblement des populations et des touristes qui viendront d’horizons divers pour découvrir nos valeurs culturelles », a déclaré le 1er  adjoint au maire, Dr Édouard Mockey, au nom du maire Jean-Louis Moulot.

Aussi, a-t-il souligné que ce village repose sur la promotion de la culture qui constitue un ciment pour la cohésion sociale. Après avoir remercié tous les acteurs et partenaires qui ont permis la réalisation de ce projet, Édouard Mockey a invité les populations à s’impliquer pour sa réussite. Il n’a pas manqué de faire un point d’honneur sur la culture du civisme et surtout de la responsabilité par les populations afin que ce village soit un cadre plaisant de rencontre et de célébration de la passion du sport roi.

Une vue de l’ambiance au Village CAN.

Durant cette CAN, chaque jour sera dédiée à des communautés nationales et étrangères. Le peuple N’Zima Kôtôko et la communauté nigériane étaient respectivement à l’honneur à la première et deuxième journée de cette compétition africaine. Notons que la première journée a vu la présence du sous-préfet de Grand-Bassam, Mme Chantal Kouakou épse Kossonou, des adjoints au maire, des conseillers municipaux, des autorités traditionnelles et religieuses, et la forte mobilisation des populations.

Hipson Kanon

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -