topheader

Tabasaki 2024, incident de Port-Bouët : le président Issaka Sawadogo et les acteurs de bétail rassurent

Le président de la FENACOFBVI-CI, Issa Sawadogo au micro.
57
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Issaka Sawadogo, en sa double qualités de PCA de la Confédération des Fédération Nationales de la Filière Bétail et Viande de l’Afrique de l’Ouest (COFENABVI-AO) et Président de la Fédération nationale des coopératives de la filière bétail et viande de Côte d’Ivoire (FENACOFBVI-CI) a convié, mercredi 05 juin 2024, les principaux acteurs du secteur, dans leur diversité, à une importante rencontre à leur siège sis à Abidjan-Cocody.

Les échanges ont tourné autour de la récente tension avec le District d’Abidjan sur l’affaire de la démolition du parc à bétail de Port-Bouët et le recasement du marché à bétail à la casse d’Adjamé, ainsi que les questions de ravitaillement de la Côte d’Ivoire en bétail à quelques jours de la fête de la Tabaski 2024.

La photo de famille des membres de la filière bétail et des autorités présentes.

D’entrée, le Président Issaka Sawadogo s’est réjoui de la forte mobilisation des acteurs du bétail pour cette réunion. Il a expliqué l’urgence et l’importance de cette rencontre par le fait qu’il y a une certaine inquiétude qu’expriment des Ivoiriens à quelques jours de la fête de la Tabaski, ajoutant qu’il était bon de rassurer les uns et les autres quant à l’approvisionnement de la Côte d’Ivoire en bétail pour cette fête musulmane.

« La Côte d’Ivoire est suffisamment approvisionné, il n’y a aucune inquiétude à se faire, chacun aura son mouton et son bœuf », a rassuré le Président Sawadogo, en brandissant des engagements écrits des filières bétail du Mali, du Burkina Faso et du Niger, pour le ravitaillement de la Côte d’Ivoire.

Prenant la parole, le secrétaire général de la société coopérative des marchands de bétail de Port-Bouët, Landouré Amadou, est revenu sur les graves incidents qui ont eu lieu à Port-Bouêt, relativement à la délocalisation du parc à bétail par le District d’Abidjan. « Nous regrettons ces faits graves et nous présentons toutes nos excuses à l’Etat de Côte d’Ivoire, au gouvernement et au District d’Abidjan », a dit M. Landouré.

Au nom des marchands de bétail de Port-Bouët, M. Landouré a fait une doléance au président Issaka Sawadogo, lui demandant de plaider auprès des autorités ivoiriennes pour que le parc à bétail de Port-Bouët ne soit pas totalement déguerpi pour cette fête de la Tabaski. « Nous n’étions pas associés aux troupes qui ont fait des dégâts, mais nous avons des problèmes sur le terrain avec les gros ruminants.  Nous souhaitons qu’on laisse le site de Port-Bouët travailler, et après la fête de Tabaski qui arrive, on quittera totalement le site », a-t-il indiqué.  Le président Sawadogo a dit avoir pris bonne note de la démarche des marchands de bétail et a promis transmettre leur doléance, par courrier, à qui de droit, c’est-à-dire le district d’Abidjan.

« C’est eux qui décideront de ce qu’il y a lieu de faire, ce n’est pas moi qui décide », a précisé le président de la Fédération nationale des coopératives de la filière bétail et viande de Côte d’Ivoire (FENACOFBVI-CI).  Par ailleurs, d’autres intervenants ont déploré le fait que des décisions prises par le sommet de cette structure ne soient pas généralement bien relayées à la base par ceux qui doivent le faire, ce qui crée des incompréhensions au sein des acteurs de la filière. Le Président Sawadogo a rassuré les uns et les autres quant à l’importance des sites de la casse d’Adjamé et d’Anyama qui, selon lui, vont soulager les acteurs du secteur.

A noter que cette réunion s’est tenue en présence de représentant du Ministère de l’intégration (Diomandé Moussa), celui du Commerce (Mme Rosine Gueu) et le point focal Police nationale au sein du mécanisme de libre circulation espace CEDEAO (Commissaire Grigo Paterne).

 Source : SERVICE COMMUNICATION

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -