topheader

RGPH : Des inquiétudes après l’opération avec le ‘‘recensement sous manguier (?)’’

Des agents recenseurs. Photo d'archives (DR)
10
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) a pris fin le mardi 14 décembre 2021, sauf nouvelle prorogation. Tel que le chante, Kaba Nialé, la ministre chargée de l’opération, tout est parfait sous le ciel de la Côte d’Ivoire. L’opération est une réussite à tous points de vue. Et pourtant, le Pdci-Rda a trouvé pas mal de failles. En effet, selon des informations, toute opération de recensement dans un pays doit prendre en compte deux réalités.

La population des premiers habitants de la terre, à savoir, les Autochtones, d’une part et d’autre part, les émigrants, les étrangers. En Côte d’Ivoire, il est fâcheux de remarquer que ce n’est point le cas. Il y a ce que le système « sous manguier » qui consiste à interroger les Autochtones sans prendre les références comme nom et prénom et autres. Quant à nos frères de la sous-région sous-africaine et autres, le travail est correctement fait.

- Advertisement -

Et quand on sait que la poussée démographique est très forte en Côte d’Ivoire, il est fort à parier, que cela pose des problèmes à l’avenir. Car, il y a des enfants d’Autochtones qui n’auront pas été recensés. Question subsidiaire : comment doit-on faire pour être National d’un autre pays ?

header-ban

N. Gnamantêh

- Advertisement -

- Advertisement -

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili