topheader

Dissolution de la Sicogi : l’Etat ivoirien se désengage de la construction de logements sociaux

28
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Le pouvoir Ouattara a décidé de tourner la page de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (Sicogi). En effet, selon le communiqué lu par le porte-parole du gouvernement ivoirien, le ministre de la Communication, des médias et de la Francophonie, après le conseil des ministres de ce mercredi 15 décembre 2021, au Palais de la Présidence de la République d’Abidjan Plateau, le gouvernement par un décret vient de dissoudre la Sicogi créée deux ans après l’indépendance du pays, précisément le 22 mars 1962 pour offrir de façon sociale et économique, des maisons à moindre coûts aux petits fonctionnaires et autres.

En lieu et place de la Sicogi, initiative du premier président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny, l’actuel gouvernement a annoncé la création de l’Agence nationale de l’habitat (Anha). Selon donc le porte-parole du gouvernement, le ministre Amadou Coulibaly,  l’Anha a une vocation différente de la Sicogi. Il ne s’agira donc pas pour cette nouvelle agence étatique de construire des maisons pour les citoyens ivoiriens comme le faisait la Sicogi. Mais, selon le ministre Amadou Coulibaly, l’Anha est une agence ayant pour mission de favoriser l’accès aux logements à des coûts d’acquisition ou de location compétitive dans les ménages. L’Anha, a-t-il ajouté, va également veiller à l’entretien du cadre de vie des ménages. Aussi, à travers, ce désengagement, toujours au dire du porte-parole du gouvernement, l’Etat ivoirien veux éviter d’être un concurrent des opérateurs privés engagés dans la réalisation du plan présidentiel de logements sociaux et économiques.

« Contrairement à la Sicogi, l’Anha n’est pas une société de construction et de promotion immobilière. L’Anha devient juste, un instrument technique au sein du secteur de l’habitat, chargée d’assurer la coordination et la supervision des activités de promoteurs immobiliers privés agréés dans le cadre du programme présidentiel en cours », a-t-il expliqué.

header-ban

- Advertisement -

Aussi, a-t-il précisé qu’en appui de l’Anha, il a été créé un fonds de garantie du logement social. Ce fonds est chargé de « financer les activités de l’Agence, de faciliter les conditions d’accession du crédit acquéreur aux couches sociales les plus défavorisées et de contribuer au financement de toutes les actions favorisant le développement de l’habitat social. » A en croire, le ministre Amadou Coulibaly, ce fonds intègre les missions et le patrimoine de tous les mécanismes nationaux du financement de l’habitat existants. Ce qui va entrainer la dissolution de ces mécanismes au profit de la mise en place dudit fonds. « Ce qui explique la dissolution du CTU, la dissolution du FSH, la dissolution du CDMH », a-t-il affirmé.

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili