header-ban

Lycée moderne de Guiglo: la réaction du proviseur dans l’affaire ‘‘ un prof humilié’’

Arioye Inoussa, proviseur du Lycée Moderne de Guiglo.
31
header-ban
S'inscrire à la newsletter

L’affaire du Lycée moderne de Guiglo relative à ‘‘un professeur de Français humilié’’ continue de se propager comme une traînée de poudre. Cette affaire du Lycée moderne de Guiglo relayée d’abord sur les réseaux sociaux et reprise par le confrère  lepointsur.com dans un article publié le 28 septembre 2022, est sur toutes les lèvres à Guiglo. En vue de permettre à toute la communauté éducative et les populations ivoiriennes ainsi que nos lecteurs de se faire une idée, et après avoir tenté de joindre l’autre partie sans succès, une équipe de reportage de l’hebdomadaire L’Ecole et du site d’information www.justeinfos.net s’est rendue au lycée moderne de Guiglo pour rencontrer le proviseur Arioye Inoussa, accusé  principal. Ce dernier a accepté de répondre à nos questions.

Monsieur le Proviseur, qu’elle est l’atmosphère au lycée moderne de Guiglo?

Il n’y a rien de grave au lycée moderne de Guiglo. Depuis la rentrée, les cours ont commencé sur instruction du directeur régional le 19 septembre 2022, nous ne faisons que suivre les consignes données, par la hiérarchie. Les enfants viennent, ils procèdent à l’inscription physique qui est de 1000 FCFA en dehors de ceux qui sont en classes d’examen.%

header-ban
Les élèves du lycée moderne de Guiglo
Le proviseur du lycée moderne de Guiglo a démenti une quelconque réaction des élèves.

On vous reproche d’avoir humilié un collaborateur, un enseignant de lettres modernes, qu’avez-vous à dire?

Merci de me donner la parole pour dire ma part de vérité. Depuis le 28 septembre 2022, mon nom traîne sur les réseaux sociaux et dans une presse en ligne, lepointsur.com. Je suis accusé d’avoir humilié un collaborateur. Il a été également dit que les élèves indignés se préparent pour faire savoir leur indignation. Vous savez, je ne suis pas journaliste mais le métier repose sur des règles. Alors qu’il n’est pas venu à moi, pour que je lui dise ma petite part de vérité, il s’est lancé dans une diffamation sans fondement. À la lumière de son article on comprend qu’il s’est érigé en défenseur de l’ex-correspondant de l’AIP à Guiglo.

Lire aussi: https://justeinfos.net/rentree-scolaire-2022-2023-le-soutient-de-ezale-a-130-meilleurs-eleves/

Le 26 septembre 2022, vers 08 heures,  le professeur de français Tanoé Théodore est venu au lycée avec un véhicule de la Croix-Rouge et à son bord, ses enfants. Lorsqu’il arrivait, j’étais  au niveau de mon bureau en compagnie de  mon Adjoint. C’est ainsi que j’ai interpellé sa fille qui est en classe de 1ère  lui faisant savoir qu’elle et ses frères devaient se soumettre aux consignes en vigueur en rentrant par le petit portail, lieu où les éducateurs prennent position pour les séances de contrôle.

- Advertisement -

Le professeur m’a dit qu’il est parent d’élève et qu’en tant que tel, il pouvait faire passer ses enfants par le grand portail. J’ai fait savoir à l’enseignant  que je ne m’adressais pas à lui mais à sa fille que je considère comme mon élève. J’ai simplement demandé le respect du règlement intérieur de l’établissement et nous avons parlé entre nous sans présence extérieure.

Enseigne Lycée moderne de Guiglo
Une vue de l’enseigne du Lycée moderne de Guiglo.

Les faits se sont produits devant mon adjoint, mon collaborateur direct. Il n’y avait aucun élève. Je n’ai donc pas humilié un collaborateur comme l’on veut le faire croire. Et au moment des faits, aucun journaliste n’était présent. Je considère que c’est l’enseignant en question, qui a relayé cette information subjective et diffamatoire sur les réseaux et dans la presse en ligne. Après nos échanges, aucun journaliste n’est venu me rencontrer pour en savoir plus.

Qu’est-ce que vous avez  donc à dire pour rassurer la communauté éducative et les populations car il a été fait mention que des élèves seraient sur le point de manifester leur mécontentement à la suite de vos  échanges avec cet enseignant ?

J’ai informé le directeur régional de l’Education nationale et de l’alphabétisation du Cavally. Lui à son tour, il a informé le préfet de Région de la situation. Je voudrais rassurer les uns et les autres qu’aucun élève ne cherche à faire quoi que ce soit au lycée moderne de Guiglo.

Les cours se déroulent bien sans aucun incident et nous entendons les retardataires.  Les enseignants, les éducateurs, le personnel administratif est en place et nous les attendons. Que les uns et les autres sachent que les cours ont effectivement commencé au lycée moderne de Guiglo.  Que chacun fasse ce qu’il a à faire et comme il se doit.

Manu Koffi

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili