topheader

Grand-Bassam : Les Jeunes Planchent sur Leur Contribution Au Développement Local

La photo de famille de la rencontre de la jeunesse de Grand-Bassam.
43
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

L’Union de la jeunesse communale de Grand-Bassam a tenu, le dimanche 18 février 2024, la 3è édition du Déjeuner-Débat de la jeunesse autour du thème central « Quelles contributions de la jeunesse au développement de la commune ? ». Sept (7) panelistes ont débattu autour de de trois (3) importants sous-thèmes que sont « l’importance de l’engagement civique dans le développement local », « L’entrepreneuriat comme catalyseur de développement local », et le troisième sous-thème « Quelle jeunesse faut-il pour la commune ? ».

À l’entame, le président de l’Union de la jeunesse communale, Arthur Gbangbo a donné l’objet de la rencontre. Représentant le président du Conseil régional du Sud-Comoé, haut patron de cette activité, le conseiller régional Pascal Goli, a salué l’initiative de cette rencontre des jeunes de la commune de Grand-Bassam, non sans apprécier le thème central.

Jeunesse de Grand-Bassam.
La table des officiels à l’ouverture des débats.

« Ce thème est très intéressant parce qu’il s’agit de notre jeunesse. Une jeunesse baromètre de notre développement, une jeunesse pilier de notre nation, une jeunesse force vive, et une jeunesse qui est appelée à coordonner ensemble pour le bien-être des populations », a-t-il souligné, avant de dire l’engagement du président Aka Aouélé aux côtés des jeunes par la traduction de la politique nationale sur le terrain local.

Développant le premier sous-thème, Dr Félix Loua, a fait savoir que l’engagement civique rime avec le respect des lois, et le respect des institutions et des autorités qui les incarnent quelle que soit l’opinion politique du jeune. Le deuxième sous-thème intitulé « L’entrepreneuriat, comme catalyseur de développement local » a été développé par Roselyne Sosso. Elle est responsable d’Ong et cheffe d’entreprise et Adjé Kouamé, chef de projet au Conseil régional du Sud-Comoé.

Tous ont exhorté la jeunesse à avoir l’esprit d’entrepreneuriat. « L’entrepreneuriat local contribue à la compétence et à la création de richesses », a indiqué Adjé Kouamé. Il n’a pas manqué de faire savoir les opportunités qui existent au niveau du Conseil régional.

Le dernier sous-thème a été développé par quatre panelistes. Il s’agit du commissaire de Police Léon Koffi, Ibrahim Kouassi, responsable au Ministère de la Promotion de la Jeunesse, Roger Amonchi, chef de service socio-culturel de la Mairie de Grand-Bassam et Marc Hervé Mien, ex-président de jeunesse, aujourd’hui administrateur civil. Ils ont tous apporté leur contribution. Des échanges fructueux, conduits par le modérateur Bello Issiaka, ont permis d’atteindre l’objectif assigné à cette rencontre qui a été très conviviale dans l’ensemble.

Hipson Kanon

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -