topheader

Grand-Bassam: Il utilise son titre de président de l’association familiale pour escroquer 242 millions FCFA à des sociétés immobilières

La photo de quelques membres de famille qui disent non aux actes solitaires posés par W. K Célestin. (Photo : Hipson Kanon).
12
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Les jours prochains ne seront pas de tout repos pour W. K. Celestin qui a, à sa charge, plusieurs griefs d’abus de confiance, de mensonges et d’escroquerie de sociétés immobilières au nom de sa famille.

La famille Assôkôpoué victime a tenu une assemblée générale extraordinaire élargie au niveau de la famille pour entendre le concerné sur cette affaire. Malheureusement ce dernier a brillé par son absence. La famille a alors décidé de  le suspendre de toute activité à la tête de la cellule familiale, poste qu’il occupait depuis la création de cette association en mars 2017.

De quoi s’agit-il ? En effet, pour la concorde, la paix, la cohésion et l’entente dans la famille, celle-ci a créé une association  qui regroupe tous les membres de la famille dénommée  l’association Assôkôpoué avec un bureau exécutif qui rend compte de toutes les décisions prises ou de projets à réaliser aux autres membres. C’est ainsi que W. K. Celestin a été porté à la tête de cette association familiale, afin de gérer de façon collégiale avec le reste de la famille le patrimoine familial ainsi que des litiges internes.

header-ban

 Cependant, W. K. Célestin va se munir des documents familiaux  fait dans le cadre de cette association pour se lancer dans les affaires à l’insu de la famille. Ainsi va-t-il réussir  à vendre de façon unilatérale  la moitié du patrimoine foncier de la famille à des sociétés immobilière à qui, il dit qu’il est propriétaire foncier de plus 300 ha de terre qui est en réalité le patrimoine foncier familial.

Sieur W. K. Célestin vend alors à deux sociétés immobilières 117 ha de terre appartenant  à la famille à  hauteur de 242 millions de FCFA et empoche l’argent.

- Advertisement -

Cependant, quelque chose va attirer l’attention de la famille : le train de vie de W. K. Célestin a changé. Il se construit un duplex, achète une voiture 4×4, organise des banquets distribue de l’argent par-ci par-là. Conduit par un sixième sens le vice-président de l’association, Mobio Ano Hervé Patrick, décide de jeter un coup d’œil sur le terrain. Ce qu’il découvre, le laisse ébahi. Sur des terres dans le village de Vitré, une société immobilière est en train de travailler. C’est alors qu’il  apprend sur place que c’est W. K. Célestin qui  leur a vendu le terrain. Un peu plus loin, une autre société est en pleine œuvre. En tant que vice-président, Mobio Ano Hervé fait arrêter les travaux des deux côtés et informe le reste de la famille.

Une assemblée générale extraordinaire est décidée à la suite de laquelle son poste de président d’association est mise en veilleuse.

La famille promulgue un communiqué qui stipule que W. K. Célestin ne peut désormais répondre ni se prévaloir de la qualité de président de l’association Assôkôpoué. La famille annule aussi tous les projets de convention signés par des opérateurs économiques avec W. K. et porte à la connaissance de l’opinion publique que ces décisions ci-exposées ont valeur juridique. Il est à signaler que le sieur W. K. Célestin  a dans cette démêlée porté plainte contre le roi de Moossou Assoumou Kangah qu’il a accusé de l’empêcher de jouir de ces droits fonciers. Là encore, la famille Assôkôpoué  s’est désolidarisée de lui. Elle a retiré la plainte de W. K. du tribunal sous peine que  c’est un mensonge contre l’autorité du roi.

Hipson KANON

- Advertisement -

- Advertisement -

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili