topheader

Pâques: Faustin Kouamé, Apôtre et Docteur en Ecritures Bibliques parle

L'Apôtre et Docteur en Théologie, le ministre Faustin Kouamé appelle à toujours rester dans l'esprit de Pâques.
51
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

La fête de Pâques célébrée le dimanche 17 avril 2022 a été l’occasion pour le ministre Faustin Kouamé, apôtre de Dieu d’envoyez un message.

Aujourd’hui, jour de Pâques, quel est le message pascal que Christ nous livre ?

« Soit béni mon frère. Soit béni ma sœur. A l’occasion de la Pâques, dite désormais Fête de Pâques, outre le message d’espérance que Christ nous donne, en tant que sauveur, il nous donne en tant que Seigneur, par les humiliations de la souffrance endurée, à la croix de Golgotha. Devant les sans Dieu, il nous donne le message de la victoire et nous invite surtout, à la vertu de l’amour altruiste et  du sacrifice qu’implique l’amour véritable. De ce point de vue, le message pascal peut être perçu comme universel.

Oui, Christ nous livre d’abord, un message de victoire entre la vie et la mort. Tandis que les méchants, les hypocrites, pensaient avoir livré Jésus, or, ils se livraient eux-mêmes. Ils se sont livrés eux-mêmes. Pendant qu’ils pensaient humilier Jésus, ils s’humiliaient eux-mêmes. Laisse-moi te dire que pendant qu’ils croyaient cracher au visage de Jésus, ils se crachaient eux-mêmes au visage.

Autant, Jésus-Christ a fait le sacrifice suprême, par amour pour nous, quotidiennement à sa suite, posons des actes d’amour et de partage.

Pendant qu’ils flagellaient Jésus, ils se flagellaient eux-mêmes. Et pendant qu’ils croyaient accuser Jésus, autant que le diable t’accuse, autant que le diable m’accuse, autant que le diable nous accuse, devant Dieu, ils s’accusaient en réalité, eux-mêmes. Au point que Jésus dans son agonie, a déchiré l’acte d’accusation par lequel Satan croit toujours nous accuser. Et c’est pour cela, que ne te laisse jamais abattre par un péché que tu as commis. Le péché nous éloigne de la face de Dieu rien et personne n’a le pouvoir d’empêcher la main de Dieu sur notre vie.

Et si la Bible nous donne de multiples exemples, où Dieu exauce Saton, voir le livre de Job et les Evangiles, pense-t-il que celui qui a, simplement, succombé verra Dieu ôter son infini miséricorde ? C’est là le message de notre victoire dans la vie de tous les jours par les meurtrissures de Jésus, c’est-à-dire le sang dans la douleur, le sang qui a de la puissance, c’est notre victoire sur toutes les œuvres du malin reproduite malheureusement de façon quotidienne par les méchants de la terre et par les sans Dieu. Mon frère, ma sœur, sommes-nous prêts, à la suite de Jésus, à partager ne ce reste que l’argent qu’on a cherché seul et qu’on a gagné seul, à la sueur de notre front, avec un frère ou une sœur qui est dans le besoin ? C’est ça la Pâques.

Il faut être prêt. Il faut le faire. Sommes-nous prêts à donner une partie de notre corps, oh c’est trop, de notre sang, pour sauver une vie humaine ? Sommes-nous prêts à donner l’ongle de notre petit doigt, de notre orteil ? Quel sacrifice faisons-nous pour mériter la Pâque ? La Pâques se vit tous les jours de notre vie. C’est à cela que Christ nous invite. Par la Pâques, qui après la fête doit nous conduire à un véritable examen de conscience, à une véritable introspection pour rectifier notre marche dans la société. Pour rectifier notre marche dans l’adoration verticale de Dieu, mais surtout notre marche, selon le deuxième commandement de Jésus, dans son adoration horizontale.

Oui Dieu m’adore, j’adore Dieu au point d’avoir des séquelles aux genoux, j’ai parcouru tous les lieux saints, mais que fais-tu ? Nous dis Jésus avec ton frère qui ne gagne rien à manger, avec ton frère qui a soif, avec ton frère qui n’a pas de vêtements, avec ton frère qui est en prison, avec ton frère qui est à l’hôpital ? Donnons donc un sens véritable à la Pâques. Autant, Jésus-Christ a fait le sacrifice suprême, par amour pour nous, quotidiennement à sa suite, posons des actes d’amour et de partage.

Que Dieu te bénisse, que Dieu bénisse tous ceux qui te sont chers, que Dieu bénisse notre pays. Que Dieu bénisse l’Afrique. Que Dieu bénisse le monde. Que Dieu touche le cœur des dirigeants afin que lui qui est paix repanse cette paix dans nos foyers respectifs, dans nos villages, dans nos pays, mais dans le monde, notamment, dans les points, dans les pays, dans les lieux en conflit afin que les guerres cessent. Au nom de Jésus, Amen ! »

Ministre Faustin Kouamé

Apôtre et Docteur en Ecritures bibliques

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -