topheader

Carburant ivoirien : le super sans plomb augmenté en février 2023

Le nouveau prix du super sans plomb du carburant ivoirien est visiblement visible depuis ce mercredi 1er février 2023.
43
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Le prix du carburant ivoirien, le super sans plomb vient de connaître une augmentation ce premier février 2023. En effet, le prix du super sans plomb passe désormais de 775 FCFA à 815 FCFA. Soit une hausse de 40 FCFA par rapport au mois de janvier 2023.

Lire aussi: https://justeinfos.net/conference-de-presse-de-lunesci-les-raisons-du-report/

Cette augmentation du prix du carburant ivoirien, précisément du super sans plomb, n’est pas sans commentaire. Car, déjà, des murmures se font entendre au sein des automobilistes dont les véhicules utilisent ce type de carburant.

Les usagers des véhicules de transport à usage du super sans plomb sont également inquiets. Ils craignent également une augmentation. Surtout au niveau des véhicules banalisés communément appelés « les woro woro communaux ». Et aujourd’hui, tous craignent que cela ne soit utilisé pour porter un coup à la cherté de la vie qui continue de peser sur le quotidien des populations ivoiriennes.

Le ministre de la communication et de l’Economie numérique, porte-parole du gouvernement ivoirien, au sortir du conseil des ministres de ce mercredi 1er février 2023 a tenu à rassuré les Ivoiriens. Selon le confrère abidjan.net « il n’y a pas de risque d’augmentation des tarifs des transports communs. Car cette mesure concerne uniquement le prix du super sans plomb ».

Lire aussi: https://www.aip.ci/cote-divoire-aip-les-responsables-des-programmes-du-ministere-du-budget-signent-des-lettres-dengagement-pour-lannee-2023/

« Cet effort de l’État est supporté aussi bien par le budget de l’État, mais par l’augmentation du prix du super sans plomb. Ce sont ces efforts qui permettent de ne pas augmenter le prix du gasoil, car il est le plus utilisé dans le transport », a expliqué le ministre Amadou Coulibaly, selon le confrère abidjan.net.

Antoine Kouakou

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -