topheader

Pourquoi les parents d’élèves du CAPEECI confient les photos d’identités des écoles au REPHOCAPCI

Les représentants du CAPEECI avec à leurs côtés (à l'extrême droite) le président du REPHOCAPCI.
40
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Le Collectif des Associations des Parents d’Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (CAPEECI) avec trois (3) associations que sont l’Union nationale des Parents d’Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (Unapeeci), présidée par capitaine Aka Tanoh Edouard, également président coordonnateur de la CAPEECI, la Fédération Nationale des Associations des Parents d’Elèves et Etudiants des Ecoles Coraniques et Islamiques de Côte d’Ivoire (Fenapeeci) présidée par Ladji Seydou Coulibaly et le Conseil National des Parents d’élèves de l’Enseignement Privé Laïc (CNAPEL) de Séka Yapi Emmanuel, a, officiellement, donné son accord au Réseau des reporters photographes, Cameramen Professionnels et Assimilés de Côte d’Ivoire (REPHOCAPCI) pour faire des photos d’identité dans les écoles des 41 Directions régionales de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (Drena) et des Directions départementales de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (DDENA), dans les Inspections de l’Enseignement Préscolaire et Primaire (IEPP)…

Le président du CAPEECI, Aka Tanoh Edouard au micro a félicité le REPHOCAPCI pour ses réalisations dans le domaine de l’école .

Cette décision fait suite à l’arrêté N°0093 du 12 octobre 2021 de la ministre de l’Education et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, de donner libre cours aux parents d’élèves de choisir le partenaire de leur choix dans la réalisation de certaines tâches dans les écoles au profit de leurs enfants. Cet arrêté désengage également son Ministère et certaines structures sous tutelles de leur implication dans certaines activités extra-scolaires.

Ainsi, c’est après un exposé du président du REPHOCAPCI, Kouassi Konnanh Guy Claude,  fortement apprécié que le président du CAPEECI et ses pairs ont officiellement apporté leur soutien à ce partenariat entre leurs deux structures. Le président du REPHOCAPCI a donné les raisons de cette sollicitation du CAPEECI. En effet, il a fait savoir que son réseau qui est né depuis 2015 a décidé de se mettre au service de l’Ecole ivoirienne afin de contribuer à son édification à travers des œuvres sociales dont des constructions de latrines, de salles de classe, des dons de tables bancs, d’ordinateurs, de tableaux blancs avec fornica, des imprimantes à grand tirage dans plusieurs écoles.

Le président du REPHOCAPCI a donné l’assurance qu’ils vont étendre leurs actions de bienfaisance pour l’école dans toute la Côte d’Ivoire.

« Nous sommes tous des parents d’élèves de Côte d’Ivoire. Et nous avons constaté que dans les écoles ivoiriennes il y a quelques soucis. Voilà pourquoi nous avons décidé, étant des artisans photographes, parents d’élèves, d’aider à notre manière, le système éducatif, dans toute la Côte d’Ivoire, pour aider le président de la République qui a dit que l’année sociale c’est une année de tous », a déclaré le président du REPHOCAPCI. Il a dit avoir constaté que dans plusieurs lycées de Côte d’Ivoire, les clôtures sont tombées, les enfants ne sont pas en sécurité, les écoles sont devenues des lieux de fumoir, des élèves sont kidnappés, dans les écoles non clôturées pour servir de rituels…

« C’est comme cela… nous avons approché les DRENA, qui représentent madame le ministre en région. Il y a 41 DRENA et DDNA. Nous avons approché les DRENA, les DDNA, les IEPP, les chefs d’établissement, les directeurs d’écoles, les fondateurs… pour leur expliquer le bien fondé de notre projet. Parce que quand les élèves sortent pour aller faire les photos dehors, l’école ne bénéficie pas. Or quand l’élève reste à l’école, qu’on vient faire les photos à l’école, on prélève une ristourne qu’on reverse à l’école. Cette ristourne consiste à quoi ? », a-t-il demandé. Pour le président Kouassi Konnanh, cela sert à « donner des tonnes de ciment pour construire des clôtures, à construire des cantines, à faire des points d’eaux, pour permettre aux enfants d’être à l’aise… », a-t-il répondu.

Le représentant de la Poste de Côte d’Ivoire donnant l’assurance que c’est un bon projet pour l’Ecole ivoirienne.

Ses propos ont été étayés par des images vidéo de ces dons, dans une projection diapo dans plusieurs localités du pays. « C’est comme ça, on a commencé à Daloa avec madame le DREN de Daloa. La première année, monsieur le président, grâce aux photos tirés dans les établissements de Côte d’Ivoire, on a fait une ristourne de 24 millions FCFA. Cela a permis de refaire toutes les peintures des écoles de Daloa, Vavoua, Issia… Deuxième année, grâce à ce partenariat, on a eu 87 millions FCFA, grâce aux photos tirés dans les établissements. Et cela a permis de faire les toilettes. Parce qu’aujourd’hui on a constaté que lorsque les enfants vont dans les toilettes, elles sont salles. Et souvent, les enfants prennent des maladies pour envoyer à la maison », a expliqué le président du REPHOCAPCI. Kouassi Konnanh a précisé qu’aujourd’hui, leurs actions qui ont été biens appréciées et accueillies par les différentes autorités traditionnelles, les parents d’élèves, les autorités locales de l’Education nationale et même les autorités préfectorales ont commencé à s’étendre sur d’autres DRENA et DDENA.

A cet effet, à travers une projection de film, les journalistes et le CAPEECI se sont rendu compte des dons effectués à Duekoué où une école maternelle de trois niveaux (première, deuxième et troisième section) d’un montant de 68 millions FCFA a été offerte gracieusement, sans contrepartie, par le REPHOCAPCI au DREN, grâce aux photos d’identités tirées. En dehors de Duekoué, les villes de Bouaké (dons d’imprimantes, chaises, des ordinateurs…), Abengourou (don de 600 tables bancs), ayant permis de combler le déficit de tables bancs ont permis, a dit le président Kouassi, aux candidats aux examens  grand tirage de bien composer. A Aboisso, le REPHOCAPCI a également fait des dons de photocopieuses neuves à grand tirage évalués à 17 millions FCFA etc. Tous ces dons, a précisé le président du REPHOCAPCI ont eu lieu en présence des autorités préfectorales, scolaires, traditionnelles…

Pour Kouassi Konannanh Guy Claude, ce sont 500 à 800 millions FCFA que le REPHOCAPCI a investi dans ces œuvres sociales pour accompagner l’Ecole ivoirienne à travers des ristournes issues des photos d’identités faites dans les écoles de ces localités. Pour lui, c’est l’œuvre de plus de 20 000 jeunes ivoiriens membres du REPHOCAPCI repartis sur l’ensemble du territoire, qui ont décidé de rester vivre de leur métier dans leur pays, en refusant d’aller mourir sur l’eau dans des bateaux de fortune.

Ainsi a, fait savoir le président Kouassi Konnanh, il n’est pas question d’arrêter leurs actions sociales au profit de l’école ivoirienne. Raison pour laquelle, ils ont tenu en tant que parents d’élèves qui ont décidé de vivre de leur métier, mais aussi en tant que Ivoiriens, qui ont décidé d’apporter leur contribution à l’édification de l’Ecole ivoirienne, à travers leur métier de bénéficier de l’accord et du soutien d’organisations de Parents d’élèves pour mener désormais leurs activités dans les 41 DRENA du pays. Il a expliqué aux parents d’élèves du CAPEECI que son réseau a déjà parcouru, les hameaux des 41 DRENA, en vue d’expliquer aux uns et aux autres les bienfondés de leurs actions pour l’Ecole. Et tous sont d’accord pour ce partenariat gagnant-gagnant.

Il faut noter qu’à son arrivée, la ministre Mariatou Koné a décidé d’assainir l’Ecole et son entourage. D’où la prise de cet arrêté ministériel pour désengager son Ministère de certaines activités. Elle a, à travers cet arrêté (arrêté 0093/), demandé aux parents d’élèves eux-mêmes de choisir les opérateurs et partenaires devant les accompagner dans la réalisation de certains projets dans les écoles au profit de leurs enfants. C’est dans ce cadre que le CAPEECI n’a pas trouvé d’inconvénients, après explication, de donner son quitus au REPHOCAPCI en signant un partenariat valable pour un an. Pour capitaine Aka Tanoh Edouard, président du CAPEECI, les parents d’élèves ne peuvent qu’encourager de telles initiatives. Car l’Ecole a plutôt connu dans vautours autour d’elle. Mais avec ces actions du REPHOCAPCI, qui a englouti plus de 800 millions FCFA pour soutenir l’école, les parents d’élèves dans leur ensemble doivent tous apporter leur soutien à cette structure de jeunes ivoiriens conscients et qui ont décidé de soutenir l’Ecole.

La photo de famille.

Il faut noter que le président du REPHOCAPCI a expliqué les deux modes de paiement des photos avec ses partenaires que sont la Poste de Côte d’Ivoire qui délivre un reçu à l’élève inscrit lui permettant d’aller prendre sa photo dans son école, ainsi que, le paiement en ligne avec un l’autre partenaire privé qui permet au parents d’élèves quelle que soit leur position, de payer le frais de photo de 1000 FCFA, sans se déplacer. A travers un code donné après paiement en ligne, l’enfant  peut aller se faire photographier en toute sécurité à l’école, à défaut d’un bureau de poste. Les représentants de ces deux partenaires ont été présentés aux parents d’élèves. Ceux-ci ont rassuré les parents d’élèves de la fiabilité de ce projet qu’ils ont accepté d’accompagner.

En sommes, les parents d’élèves du CAPEECI et leur Partenaire du REPHOCAPCI ont remercié la ministre Mariatou Koné pour son combat pour une image plus reluisante pour l’école sans oublier le premier ministre Achi et le président Alassane Ouattara qui qui ont décidé de tout mettre en œuvre afin que l’école ivoirienne retrouve ses notes de noblesse.

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -