topheader

Présidence du Pdci-Rda : des délégations d’Alépé, Anyama, Bouaké… écoutent Bendjo

La photo de famille avec les délégations d'Alépé et d'Anyama.
42
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

La journée du mardi 21 novembre 2023 du vice-président du Pdci-Rda, Noël Akossi Bendjo, candidat déclaré à l’élection à la Présidence dudit parti prévue le 16 décembre 2023 prochain au 8ème congrès extraordinaire n’a pas été de tout repos. En effet, Il a reçu plusieurs délégations.

Il a débuté cette journée du mardi 21 novembre 2023 par une audience qu’il a accordé à des délégués Pdci-Rda ou représentants venus d’Anyama et d’Alépé. A ces dernier, le candidat Noël Akossi Bendjo leur expliqué les raisons de sa candidatures. Avec en point de mire pourquoi il faut une nouvelle vision pour diriger le Pdci-Rda. Il a fait part du sacrifice qu’il a, pendant 33 ans, consacrés à son parti et ce qu’il a toujours voulu du Pdci-Rda depuis  du vivant du président Henri Konan Bédié.

Une vue des échanges avec les délégués d’Alépé et d’Anyama.

Noël Akossi Bendjo a présenté à ses hôtes quelques projets pour un Pdci-Rda nouveau, compétitif et résiliant. Et cela passe selon lui par un changement de la manière de diriger. C’est pourquoi, il a fait part de sa volonté de faire d’une gestion basée sur l’autonomisation des régions en 14 Districts. Pour éviter le favoritisme et surtout pour permettre à la base de mieux faire son choix de ses candidats pendant les moments d’élections surtout locales.

Pour Bendjo, le Pdci-Rda est composé d’un vivier de cadres qu’il faut intéresser à la vie de leur parti. Parce que le temps d’homme providentiel est terminé, après Houphouët et Bédié. Il n’est plus question désormais, a-t-il soutenu, de confier le parti à un seul individu, parce qu’il est riche afin de subir ses désidérata. Pour lui, le Pdci-Rda devrait se gérer en pensant à la participation de tous et à sa longévité. c’est pourquoi, le candidat Bendjo a déclaré qu’il faut penser à occuper les militants à travers la mise en place de projets à leur profit et aussi à exploiter le grand patrimoine dont dispose le Pdci-Rda.

La photo de famille avec les points focaux de Bouaké.

Le candidat a dit vouloir compter sur les congressistes pour gagner le pari de faire sortir le Pdci-Rda de ses 33 ans d’opposition qui l’enfonce davantage dans la décadence. « Seul on n’est qu’une goutte d’eau. Ensemble, on est un océan », a-t-il répété. C’est pourquoi, il a envoyé ses hôtes en mission dans leur délégation respective pour qu’après les élections du 16 décembre 2023, le Pdci-Rda bénéficie d’un nouveau mode de gestion au grand bonheur des militants et pour sa pérennisation.

Les délégués venus d’Anyaman et d’Alépé, ont dit avoir pris bonne note de ces échanges très fructueux avec les idées très novatrices du candidat interlocuteur. Il ont également salué l’importance de cette rencontre qui leur a permis de lever l’équivoque de la condamnation du candidat Bendjo qui serait un frein à sa candidature alors que le candidat n’a pour seule ambition que de diriger le Pdci-Rda aujourd’hui à la recherche d’un bon gestionnaire pour sa restructuration.

Le vice-président Ohi des 18 montagnes écoutant le candidat Bendjo.

Même message au vice-président Ohi Diomandé des 18 montages, au délégué d’Abobo, Assi Hermann, à un groupe de jeunes de la JPDCI-RDA, à des secrétaires de section, points focaux de leurs délégations, venus directement de Bouaké et qui ont tenu à écouter le vice-président candidat, Noël Akossi Bendjo. Il faut noter que le candidat Noël Akossi Bendjo avait à ses côtés son directeur de campagne le député Jean Michel Amankou, les membres proches de son cabinet le maire Beugré Djoman, son dircab Faizan Bi, son conseiller Boguiffo et autres. Il est également prévu d’autres rencontres ce mercredi 22 novembre 2023 à la Permanence du Pdci-Rda à Abidjan Plateau.

SERCOM

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -