header-ban

JIF 2022 : Dominique Ouattara augmente la cagnote du FAFCI pour les femmes de Koumassi

Ces trois (3) femmes tiennent fièrement le service Entretien du siège des des entreprises UTB et SODEPCI du groupe N'sikan depuis plusieurs années déjà.
2
S'inscrire à la newsletter
header-ban

A l’image des vaillantes femmes du service Entretien du siège de la société de transport UTB et SODEPCI du groupe N’Sikan à Marcory, les femmes du monde entier ont manifesté ce mardi 8 mars 2022, lors de la  Journée internationale des droits des femmes (JIF) qui leur est dédiée. Thème de cette manifestation cette année est « L’égalité des sexes aujourd’hui pour un avenir durable ». Ce thème fait allusion à la question de la lutte contre le changement climatique.

Une femme de Koumassi bénéficiaire du fonds FAFCI.

En Côte d’Ivoire, en plus du thème international, c’est le thème « l’égalité de chance pour un avenir durable en Côte d’Ivoire » qui a été choisi par les autorités ivoiriennes, sous la direction de la ministre de la Femme, de la famille et de l’enfant, Nassénéba Touré.  A cette occasion, c’est la commune du maire Cissé Ibrahim Bacongo, à savoir la commune de Koumassi, qui a été choisie pour la célébration officielle.

header-ban

La première dame ivoirienne qui a parrainé cette cérémonie officielle a fait une invite aux femmes. « Restez ces modèles de femmes dignes, travailleuses, combatives, inspirantes et agréables qui font la fierté de notre pays. Un climat d’apaisement et de fraternité est le gage de votre développement, celui de la famille et de la Côte d’Ivoire », a-t-elle conseillé. Dominique Ouattara a, par ailleurs, dans le cadre du Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) dont elle est initiatrice, décidé d’augmenter la part des femmes de Koumassi de 300 millions FCFA.

- Advertisement -

Il faut noter que ces femmes de Koumassi avaient déjà bénéficié d’un capital de plus de 1 milliards FCFA. Quant à la ministre de tutelle, elle a invité les femmes ivoiriennes à être solidaires en créant des réseaux comme cadres pour mieux adresser leurs besoins. Aussi, la ministre Nassénéba Touré a énuméré les acquis de la Côte d’Ivoire en matière de lutte pour la promotion des droits de la femme. Il s’agit entre autres du renforcement des cadres juridictionnel et institutionnel pour la défense des droits des femmes.

Comme projet majeur cette année, la ministre ivoirienne de la Femme, de la famille et de l’enfant a annoncé la construction à Adiaké, dans l’avenir, d’un centre intégré pour la prise en charge des femmes victimes de toutes sortes de violences.

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili