topheader

Ecole des institutrices pour le climat: le REDICI mobilise…

La Présidente du REDICI, Sepi Emma Nadège épouse Diabagaté a appelé les institutrices et les instituteurs de toutes les régions de la Côte d'Ivoire à s'impliquer dans la mise en oeuvre du projet "Ecole des institutrices pour le climat"
44
header-ban
S'inscrire à la newsletter

Le projet « Ecole des institutrices pour le climat » doit rentrer dans sa phase pilote en cette année 2023. A cet effet, la présidente du Réseau des dynamiques institutrices de Côte d’Ivoire (REDICI), Mme Diabagaté née Sepi Emma Nadège a animé le mercredi 11 janvier 2022, une conférence de presse dans la commune du Plateau.

La photo de famille après le message de la présente du REDICI pour la mobilisation des institutrice autour du projet Ecole des institutrices pour le climat.

Il s’est agi pour la présidente du REDICI d’inviter les enseignants et les enseignantes en général ainsi que les enseignantes membres du REDICI en particulier à prendre activement part la phase exécutive de ce projet « Ecole des institutrices pour le climat » qui a, officiellement, été lancé le 15 décembre 2022 à Boundiali par la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné.

header-ban

Lire aussi: https://fr.yahoo.com/sports/news/affaire-gra%C3%ABt-dis-%C3%A0-femme-053000104.html

Ce projet qui a pour principales cibles les institutrices a pour but de renforcer les capacités des institutrices pour un changement de comportement positif vis-à-vis de l’environnement, d’appuyer la mise en œuvre des activités d’intérêt commun en vue de créer un environnement de résilience face aux impacts de changement climatique et de coordonner les actions autour de l’école pour la résilience climatique.

La présidente du REDICI soutenu par des membres de son Réseau.

A en croire Mme Diabagaté, son réseau s’est engagé aux côtés de la ministre Mariatou Koné en collaboration avec la Direction de l’égalité et de l’équité du genre (DEEG) du Ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA) à mobiliser les institutrices, les instituteurs et les élèves ivoiriens à œuvrer efficacement pour des écoles vertes et résilientes face aux effets du changement climatique. Cela doit se matérialiser selon la présidente du REDICI à travers des sensibilisations et éducation à la culture environnementale, des planting d’arbres, de construction de clôtures sous formes de haies vives.

Elle a précisé qu’avant que ce projet « Ecole des institutrices pour le climat », ne soit étendu à l’ensemble des régions ivoiriennes, ce sont 12 régions qui ont été choisies pour la phase pilote. Et ces 12 régions concernent les Directions régionales de l’Education nationale et de l’alphabétisation (DRENA) de Man, Korhogo, Bouaké, Yamoussoukro, Aboisso, Daoukro, Odienné, Bondoukou, Gagnoa, Ferkessédougou, Abidjan 4 et de Boundiali où a eu lieu le lancement officiel. Cependant, elle a demandé aux institutrices et instituteurs de toutes les régions de se mettre au travail. Elle a également annoncé une tournée de sensibilisation qui doit va avoir lieu dans toutes les DRENA.

- Advertisement -

« La durée de cette phase pilote se fera sur 3 années de la période de 2023 à 2025 », a précisé la présidente du REDICI. Elle a également fait savoir que des prix de distinction seront attribués aux régions qui se seront fait remarquer dans la  mise en œuvre de ce projet « Ecole des institutrices pour le climat ».

La Présidente du REDICI a donné l’exemple en plantant déjà une plante pour la réalisation du projet Ecole des institutrices pour le climat.

Aussi selon la conférencière, l’exécution du projet  « Ecole des institutrices pour le climat » nécessite un financement de plus de 400 millions FCFA. D’où son appel aux structures et organisations ainsi qu’à des personnes de bonne volonté pour un soutien matériel et financier afin de les aider à la réalisation de ce projet.

Aussi a-t-elle invité toutes les institutrices, et tous les instituteurs ivoiriens du secteur public et privé à une adhésion totale  « à cette importante activité qui contribuera à n’en point douter à transformer agréablement et sainement l’environnement scolaire. »

Lire aussi: https://justeinfos.net/nouvel-an-2023-le-chef-de-modeste-salue-lesprit-de-paix/

Pour rappel, lors du lancement du projet « Ecole des institutrices pour le climat », le 26 août 2021 en France, au 10ème anniversaire de l’E5T (Energie, Efficacité, Energétique, Economie, Environnement et Territoire), la ministre Mariatou Koné avait obtenu le prix « Coup de cœur ».

Benoît Kadjo

- Advertisement -

- Advertisement -

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili