header-ban

Après l’ouverture du dialogue politique : ce que les Ivoiriens attendent

Le premier ministre Patrick Achi attendu sur de vrais sujets lors de cette autre étape du dialogue politique.
3
S'inscrire à la newsletter
header-ban

Enfin, le dialogue politique, tant attendu, s’est finalement ouvert, le jeudi 16 décembre 2021, à la Primature. Il est présidé par le premier ministre, himself. Beaucoup de préoccupations se lisaient sur les visages des présents, teintées d’appréhensions. Quand on ne parle pas en son propre nom, il est difficile de vouloir décider de quoi que ce soit.

Des sujets tabous qu’il faudrait évoquer. Si quelqu’un se permettait d’évoquer le 3ème mandat, autant dire qu’il ne sait pas dans quel pays nous sommes. Alors, de quoi allons-nous parler, soit dit en passant. De gouvernement d’ouverture ? Le premier ministre ne va pas se tirer une balle dans son propre pied en mettant sur la table cette question. Des personnalités pour entrer dans un gouvernement d’union ? Certains n’attendent que ça ! Déjà, on les voit faire le jeu du pouvoir en se faisant recevoir.

- Advertisement -

En sortant de là, ils sont tous souriants. Promesse leur a été faite qu’on ne laissera personne les déstabiliser. Et pourtant, ce ne sont pas les sujets qui manquent. L’on peut citer un seul pour prouver que la Côte d’Ivoire est loin d’être un pays démocratique. Le découpage des sous-préfectures. Comment se fait-il que des villes moins peuplées aient plus de députés que des villes plus peuplées qu’elles ? Cette alchimie est difficile à comprends. Comme on le voit, les sujets abondent. Alors, les Ivoiriens attendent le premier ministre Jérôme Patrick Achi.

header-ban

N. Gnamantêh

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili