topheader

Fête de nouvel an 2023: la Direction des Abattoirs d’Abidjan rassure les Ivoiriens

Dr Dagnogo Komissiri directeur des abattoirs d'Abidjan a rassuré sur l'approvisionnement en viande pour la fête du nouvel an 2023.
132
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

C’est le dimanche 1er janvier 2023 que l’on célébrera dans le monde entier la fête du nouvel an 2023. La Côte d’Ivoire et en particulier le District autonome d’Abidjan ne restera pas en marge de cette célébration. A cette occasion, le Groupe de presse GOVCOM a approché la Direction des Abattoirs du District Autonome d’Abidjan pour savoir quelles sont les dispositions prises pour le ravitaillement en bovins, ovins et caprins du District d’Abidjan et d’autres villes de dans le cadre des besoins en viandes pour cette fête du nouvel an 2023.

Selon le directeur Dagnogo Komissiri et son chef de service Transit il y a suffisamment de bêtes pour célébrer la fête de nouvel an 2023.

Assurance a été donnée, le 30 décembre 2022 par Dr Dagnogo Komissiri, directeurs des abattoirs du District Autonome d’Abidjan. Selon, lui, en dehors des fêtes, la Direction des abattoirs du District d’Abidjan a toujours ravitaillé les marchés du District d’Abidjan et ses 6 millions d’habitants en protéine animale.

Lire aussi: https://www.fratmat.info/article/226251/societe/police/securisation-de-la-saint-sylvestre-plus-de-17000-hommes-sur-le-terrain

« De façon quotidienne, on va dire pour le District autonome d’Abidjan, nous tournons autour de 500 bovins abattus par jour et autour de 300 petits ruminants, c’est-à-dire moutons, cabris abattus par jour. Pour cette activité, nous sommes là, jour comme nuit, pour vraiment veiller à ce que les animaux qui sont mis à la disposition de l’abattoir pour être abattus soient des animaux sains et que la viande qui sort aussi de nos abattoirs soient de la viande propre à la consommation », a indiqué le directeur Dagnogo.

Aussi a-t-fait savoir que dans les moments de fête, telles que les fêtes de Noël, de Tabaski, de Ramadan, de Nouvel an, les approvisionnements se multiplient par 2, 3 voire 4.

Pour sa part, Aka Tanoh Mahaman, ne dit pas le contraire. En effet, le chef de Service Transit du marché à bétail du District autonome d’Abidjan a fait le point de deux jours de ravitaillement. Les 28 et 29 décembre 2022. « Au niveau du marché terminal du District autonome d’Abidjan, à la date du 28 jusqu’au 29 décembre 2022, nous avons d’abord, le 28 décembre près de 800 têtes de bovins et 1600 têtes pour les petits ruminants qui sont arrivées.

Le chef de service Transit du marché à bétail du District autonome d’Abidjan a rassuré sur la qualité des bêtes et la quantité.

Pour la date du 29 décembre 2022, nous avons près de 1073 têtes qui sont arrivées au niveau des bovins et 1250 têtes pour les petits ruminants. Donc exceptionnellement pour la fête nous disons que nous sommes suffisamment fournis. Puisque nous avons en temps ordinaire, une moyenne de près de 600 têtes de bovins qui arrivent et pour les petits ruminants près de 400 à 500 têtes qui arrivent », a révélé M. Aka Tanoh.

Au niveau des pays en tête du ravitaillement, c’est le Burkina Faso qui vient en tête à en croire le directeur Dagnogo. Pour lui, il faut compter avec la Côte d’Ivoire qui n’est pas mal classée depuis la crise militaro-politique entre la Côte d’Ivoire et le Mali avec l’incarcération des 49 soldats ivoiriens aux Mali. Depuis cette crise, a-t-il expliqué, le Mali a ralenti ses exportations en matière de bêtes en Côte d’Ivoire. Le Niger, n’est pas trop compté parmi les exportateurs.

Pour la simple raison, selon le chef de Transit que le coût du transport par tête d’animal revient excessivement au niveau du prix de revient. « Très peu de bêtes viennent du Niger. Pour la simple raison que transporter un animal à plus de 3 millions FCFA du coût de transport, jusqu’à ici, quand l’acteur veut répercuter tout ceci sur le prix de l’animal, ça coûte excessivement cher. Mais néanmoins, le Niger approvisionne le marché avec des bêtes de reproduction, des vaches laitières qui sont très souvent commandées par des éleveurs ivoiriens », a-t-il expliqué.

En tout état de cause, Dr Dagnogo et son chef de service Transit ont donné la garantie que les Ivoiriens célébreront les fêtes de fin d’année et la fête de nouvel an 2023 sans inquiétude. Car le marché est suffisamment approvisionner de bovins, d’ovins et de caprins. Ils ont même donné l’assurance que des restaurateurs qui affectionne des caprins de race ivoiriennes n’ont pas à s’inquiéter. Aussi Aka Tanoh Mahaman a fait savoir que les marchés de l’intérieur du pays sont également ravitaillés. Et principalement, les abattoirs du District d’Abidjan approvisionnent essentiellement les marchés du sud (Aboisso, Adzopé, Alépé, Dabou…).

« Ce ne sont pas tous les camions qui viennent à Abidjan. C’est-à-dire qu’il y a des camions qui peuvent aller dans d’autres régions. Mais principalement, les animaux qui arrivent au marché terminal, ravitaillent les régions du Sud, essentiellement les régions du Sud. Aboisso, Dabou, Adzopé, Alépé. Pratiquement toute la région du sud s’approvisionne sur notre marché ici. A la date du 28 décembre 2022, par exemple, près de 60 têtes qui sont parties à Aboisso quand à la date du 29 décembre 2022, nous avons près de 70 têtes qui sont parties dans la même ville. Donc pour dire que, que ce soit Aboisso, Adozpé, dans chacune de ces villes, nous avons un point de l’approvisionnement », a déclaré le chef de service Transit du marché à bétail du District autonome d’Abidjan.

Lire aussi: https://justeinfos.net/journee-de-rejouissance-long-petra-roc-aux-cotes-de-3000-veuves/

En sommes, les deux responsables ont insisté sur le fait qu’un bon l’approvisionnement du marché en protéine animal pour une fête de nouvel an 2023 avec une viande saine est une garantie. Car ils y veillent de jour comme de nuit.

Benoît Kadjo et Antoine Kouakou

- Advertisement -

- Advertisement -