topheader

Béoumi: le député Assahoré lance la construction d’un centre de santé à Golikro

Le député Assahoré Konan Jacques lors de la pose de la première pierre du Centre de santé de Golikro dans le département de Béoumi.
99
S'inscrire à la newsletter

- Advertisement -

Listen to this article

Le député de Diabo-Languibonou, Jacques Assahoré Konan, a procédé, le samedi 22 juillet 2023, au lancement des travaux de construction du centre de santé de Golikro, village situé à 38 Kilomètres de Bouaké, dans le département de Béoumi.

Le député Assahoré s’est adressé aux cadres de Béoumi et de Golikro en leur demandant de participer au développement local.

D’un coût global de 126 millions FCFA, la première tranche du financement de cet ouvrage sanitaire estimé à 20 millions F CFA a été possible grâce au concours du directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, qui a démarché des entreprises engagées dans le social dont la  Banque Sahelo-sahelienne pour les Investissements et le Commerce (Bsic) et  le Rotary club Abidjan Horizon, fruit des efforts de Club service de Golikro, une mutuelle du village.

Lire aussi: https://justeinfos.net/ronde-sociale-le-ministre-adama-kamara-fait-plusieurs-dons-dans-le-haut-sassandra/

En sa qualité de président de la cérémonie, le patron du Trésor public ivoirien a salué l’initiative des cadres de la mutuelle de Golikro, initiative qui aura permis d’acquérir les premiers fonds pour le démarrage des travaux. Il a, par ailleurs, saisi l’occasion pour inviter les cadres de de la région de Béoumi à être des acteurs de développement.

« Un cadre doit être en mesure de régler les problèmes de son village, un cadre doit toujours penser à ses parents avant de défendre un parti politique quelconque. Quand vous êtes cadre, vous venez ici, on dit il n’y a pas de l’eau, vous ne devez pas partir sans chercher à régler le problème d’eau, quand vous êtes cadre, vous venez dans un village on dit, il n’y a pas d’hôpital, vous devez chercher les solutions pour doter le village de centre de santé.

Nous, cadres, nous faisons souvent le mauvais combat. Le retard accusé par nos parents est dû à ce mauvais combat, à l’orientation de nos combats. Parce qu’on ne combat pas le bon combat. On combat pour soi, pour autrui mais on ne combat jamais pour nos parents », a-t-il regretté.

Poursuivant, Jacques Assahoré a rappelé l’engagement du gouvernement ivoirien en faveur de la santé. La question, a-t-il dit, occupe une place de choix dans la politique de l’Etat et connait une redynamisation sous la vision éclairée du  président de la République Son Excellence Alassane Ouattara.

Mme Traoré Imelda, préfet du département de Béoumi, s’est félicitée de l’action sociétale engagée par les cadres de ce village à travers, notamment, le lancement des travaux de ce centre de santé. Elle a réitéré ces remerciements au directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique pour sa diligence auprès des structures ayant apporté le financement nécessaire.

Les femmes de Golikro ont participé activement à la fête.

Nanan Ngbo Golikro II, chef de terre de Golikro, a, pour sa part, remercié les différents donateurs de cette infrastructure sanitaire. Aussi appelle-t-il  d’autres bonnes volontés à leur venir en aide en vue d’amorcer les dépenses que nécessite la construction de ce centre de santé.

Prévu pour être bâti sur  un terrain de 1 hectare, ce futur centre de santé dans le département de Béoumi comprendra une maternité, une infirmerie, des logements de sages-femmes, d’infirmiers, de médecins, d’une chambre froide et d’un préau pour les séances de  vaccination. La durée d’exécution de l’ouvrage est de 24 mois.

Info : JEN

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -

- Advertisement -